Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

David Miguel expose au Studio


« La fiancée d’Edward aux mains d’argent se fait les ongles… » aurait pu être le titre de cette exposition, or il n’y en a pas, volonté de l’artiste.
L’artiste espagnol David Miguel nous propose le spectre d’un subtil langage des signes.
La photographie s’offre à nous comme un document de véracité capable de séduire le regard et en même temps de le provoquer.
D’une élégance électrique dérangeante, celle d’une famille composée « d’ongles » et de tantes où la posture de chacun, un rien aristocratique et très expressive, souligne la personnalité de tous, clin d’œil aux studios Harcourt, nous emportant à la fois dans une sensualité et sérénité quasi mystiques et nous plongeant également dans un malaise bien présent.
L’héritage n’est pas uniquement « familial », il est aussi des surréalistes, « vous êtes parent avec Man Ray ? » aurions-nous envie de questionner David Miguel.
Mais finalement quelle est la vraie question face à ce travail ? Instinct de survie ? Acte de protection ? Confrontation à la mort ? Questionnement sur la féminité ? L'éphémère… à vous de voir…

Christophe DELAVAULT


L’ARTISTE DAVID MIGUEL :

« Tel un enfant qui découvre les joies des assemblages, constructions et associations que lui proposent les jeux éducatifs de sa petite enfance, David Miguel n’est pas simplement un artiste plasticien mais un inventeur et un découvreur.
Son talent créatif ne se limite pas à son œuvre aboutie, maîtrisée et référencée, mais réside davantage dans l’idée précédant sa réalisation.
Rien de plus fascinant que d’écouter cet artiste présenter ses projets. La séduction opère tout de suite et nous voilà emporté dans un tourbillon aussi rythmé que le flamenco de son pays natal.
L’œuvre est complète : vidéos, installations, photos, peintures et dessins. David Miguel s’essaye à tout, ne triche pas, le rythme et le mouvement sont présents partout, rien n’est statique, rien n’est facile, il s’y refuse, la violence vient même parfois nous provoquer.
Ses travaux sont quelques fois volontairement académiques, il en joue avec élégance, celle que l’on retrouve chez Vélasquez qu’il apprécie fortement.
Cet artiste inclassable s’amuse de la vie avec émerveillement et nous le rend bien dans son travail ».

Christophe DELAVAULT


Du 7 au 29 novembre 2008
De midi à 15h, de 16h30 à 20h, et sur rdv
Vernissage le jeudi 6 novembre 2008 à partir de 19h

Studio Art and You - 14, rue Richer - Paris 9
Tél. 01 75 43 45 48




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Boussemaer Jean-David
Editeur
Art and You

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.art-and-you.com


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence 3UEL6OQH