Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

HAINAUT CINEMA

Le Bureau d\'accueil de

Tournage Cinéma

en Hainaut (BATCH) est une réalisation de l\'asbl Hainaut Cinéma qui soutient la création et la promotion du 7ème Art en Province de Hainaut (BELGIQUE).

Son action se décline suivant quatre axes : diffusion, production, formation et relations internationales.

Comme l\'explique l\'explique son président, le Député permanent Pierre Dupont : le BATCH est à la disposition des producteurs et réalisateurs belges et étrangers pour les aider à découvrir leur décor idéal, effectuer les démarches et obtenir les autorisations de tournage nécessaires, trouver des techniciens, prestataires de services et comédiens locaux ou encore soutenir financièrement la production de courts métrages.



Proposer un décor



Industries, espaces nature, patrimoine architectural et folklorique... Le Hainaut recèle des richesses insoupçonnées. Si vous pensez connaître ou posséder un décor original ou de caractère (qu\'il soit naturel ou une construction) sur le territoire de la Province de Hainaut et que vous souhaitez le faire découvrir ou en faire profiter une production pour l\'éventuel tournage d\'un film..., n\'hésitez pas à contacter le BATCH.



Proposer un service



Si vous êtes comédien(ne), technicien(ne) du cinéma (image ,son,déco,h.m.c, électro, machino, régisseur, etc.), que vous habitez ou que votre société a son siège social en Hainaut, n\'hésitez pas à vous faire connaître afin que le BATCH vous intègre dans sa banque de données (à disposition des producteurs pour consultation).



Des aides à la production audiovisuelle.



Si vous êtes réalisateur et/ou producteur, la Province de Hainaut vous soutient dans la réalisation de vos projets cinématographiques. Le Fonds d’aide transfrontalier à la production audiovisuelle a été créé dans le but d’encourager la production de courts-métrages et plus particulièrement leur coproduction dans la zone transfrontalière, afin de participer à l’émergence de nouveaux talents et favoriser la création de structures de production et de services en Hainaut et dans le Nord – Pas de Calais, de même que l’ancrage des auteurs, comédiens et techniciens.





Comment obtenir une aide à la production ?



Pour être recevable, le dossier doit être porté au minimum par deux sociétés de production établies en Belgique et en France - soit l’une en Hainaut et la seconde en France, soit l’une en Communauté française et la seconde dans le Nord – Pas de Calais – et répondre à une série de critères attestant de l’implication territoriale du projet. Nous vous invitons à cet égard à consulter le Règlement du Fonds d’aide et sa grille d’implication territoriale. Une fois ces différents critères remplis, le projet est examiné sur le fond par le comité de lecture de l’asbl Hainaut Cinéma qui rend un avis définitif. Tout comme le bureau d’accueil de tournages cinéma en Hainaut, ce fonds a pu être mis en place grâce à l’aide communautaire dans le cadre du programme Interreg III A France-Wallonie-Flandre, projet « Audiovisuel Wallonie – Nord– Pas de Calais », dont les opérateurs sont le Centre Régional de Ressources Audiovisuelles –CRRAV-, à Tourcoing (F), et l’asbl Hainaut Cinéma à La Louvière (B).Vous pouvez également obtenir une aide communautaire auprès de la communauté française Wallonie Bruxelles, critères et règlement sur le site www.cfwb.be/av et une aide régionale auprès de Wallimage, critères et règlement sur le site www.wallimage.be .

Infos : http://www.hainaut.be



Hainaut Cinéma asbl



Tél :+32 (0)64/31.29.15



courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.







ANNEXE



Historique des tournages réalisés en Hainaut



Le cinéma en Hainaut se confond avec l’histoire du Septième Art en Belgique ! Si comme le souligne Jacqueline Aubenas dans « Le Cinéma Belge » (Editions Ludion – Flammarion), Misère au Borinage de Joris Ivens et Henri Storck (1933) peut être « considéré comme le film fondateur du cinéma belge», avant lui, il y avait bien eu Ombres et Lumières de Théo Dubuisson tourné à Lessines en 1929. Pendant longtemps, les films réalisés dans la Province du Hainaut étaient ancrés dans la réalité sociale de la région, de sa prospérité jusqu’à son déclin économique.



De cette veine, on retiendra notamment : Autour du Borinage de Jean Fonteyne (1933-1936), La tragédie de Marchienne de Francis Martin (1937), Déjà s’envole la fleur maigre de Paul Meyer (1960) , Jeudi, on chantera comme dimanche de Luc de Heusch (1967), Encore une … de Manu Simon (1975), Du beurre dans les tartines. de Manu Bonmariage (1980) , Hiver 60 de Thierry Michel (1982), J’ose de Manu Bonmariage (1983), Allô police de Manu Bonmariage (1987), La mine et Comme un air de retour de Loredana Branconi (1994).



Mais petit à petit, le choix de tourner en tout ou en partie des films en Hainaut s’est opéré sur base de la diversité et de la richesse des décors que recèle la Province. Par exemple : Histoire de l’œil de Patrick Longchamps, tourné à Seneffe en 1973, Le Far-West de Jacques Brel, tourné en partie à Hensies en 1973, Le maître de musique de Gérard Corbiau (1988), Babylone de Manu Bonmariage (1990), Blanval de Michel Mees (1991), Toto le héros de Jaco Van Dormael (1991), Archipel de Pierre Granier-Deferre (1992) , Abracadabra de Harry Cleven (1992), Je m’appelle Victor de Guy Jacques (1993) , Germinal de Claude Berri (1993) , La partie d’échecs de Yves Hanchar (1994) , Le nez au vent de Dominique Guerrier (1995) , Destinées sentimentales de Olivier Assayas (2000) , Pour le plaisir de Dominique Derrudere (2003) , La femme de Gilles de Frédéric Fonteyne (2004) , Miss Montigny de Miel Van Hoogembempt (2005) , Mon Ange de Gérald Frydman (2004) , Trouble de Harry Cleven (2004) , Innocence de Lucile Hadzihalilovic (2005).



D’innombrables téléfilms ont également trouvé des décors appropriés en Hainaut. Parmi les derniers, relevons notamment : Nom de code DP de Patrick Dewolf (2004).