Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

BOOUTEFLA défait les imposteurs

«…Aussi sommes-nous en droit de nous demander: où étions nous et où sommes nous? Notre Algérie qui était dans un passé récent synonyme de déchéance, d’extrémisme et de violence, et dont les citoyens étaient regardés de l’extérieur avec dédain, méfiance et mépris est devenue aujourd’hui digne de respect, de soutien, de confiance, de coopération et de solidarité ».

Ces propos du premier magistrat du pays sont repris en premières pages du livre que vient d’éditer le journaliste et militant de la liberté de la presse et des droits de l’homme Abdelaziz Houmad à l’édition française EPFI. Intitulé «Bouteflika, homme de paix et digne fils de l’Algérie», le livre se veut un rétrospective du service rendu par Abdelaziz Bouteflika à l’Algérie. Un flash-back qui ne s’arrête pas uniquement à la première élection, en 1999, de Bouteflika à la tête de la magistrature du pays, mais qui remonte plus loin dans le temps. En effet, Abdelaziz Houmad évoque aussi bien le rôle assumé par Bouteflika lors de la guerre de libération ainsi que les efforts qu’il a consentis au service de la nation et de la diplomatie algérienne du temps où il occupait le poste de ministre des affaires étrangères. Néanmoins, il est certain que le point culminant de l’œuvre de Abdelaziz Houmad qui, soit dit au passage a été le fondateur en juillet 1992 du journal « ouest Info», à trait à la relation entretenue entre Bouteflika et certains patrons de la presse privée. Une relation assez tendue en somme, et telle que décrite par l’auteur, celle-ci va au delà des règles d’éthique et déontologie en matière de journalisme. L’auteur a en effet dénoncé, dès le début de l’été 2003, dans des articles parus dans «Les Débats», la manipulation, l’imposture et le lynchage médiatique visant Bouteflika auquel il apporte son soutien appuyé et sans équivoque. L’auteur du livre « Bouteflika, homme de paix et digne fils de l’Algérie» s’est penché également sur le scandale fianancier du siècle, à savoir l’affaire Khalifa. La fin de cet empire financier, ayant, selon l’auteur entretenu des relations plutôt douteuse avec quelques uns des patrons de la presse, n’a été rendu possible selon lui que grâce à la détermination de Bouteflika de mettre une terme aux agissements illicites de la mafia politico-financière ayant érigé des « fortunes colossales sur un océan de sang » écrit l’auteur en faisant référence à la tragédie nationale. Abdelaziz Houmad, ce natif de Sidi Bel Abbes, a débuté sa carrière journalistique au sein de l’hebdomadaire «l’Unité» en qualité de collaborateur. En 1989, il rejoint Parcours Maghrébin en qualité de chef de bureau régional. Aux débuts des années 1990, il collabore avec l’AFP et plusieurs titres nationaux