Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Jules Cavailles, peintre de la Réalité Poétique

« Jules Cavaillès, peintre de la Réalité Poétique »
Musée des Beaux-Arts de Gaillac (Tarn)
du 5 juillet au 29 septembre 2008

Ses amis s’appelaient Bonnard, Chagall, Dufy, Matisse, Braque, Pougny… Jules Cavaillès partageait avec eux son engagement de peintre et d’homme. Du 5 juillet au 29 septembre 2008, première fois en France depuis 25 ans, une grande exposition rend hommage à cet artiste intègre et sincère. Grâce à des collections privées et un fonds familial, enfin révélé, sont réunis près de soixante-dix tableaux, datés des années 20 aux années 70, ainsi que les toiles, les dessins, les aquarelles de ses amis peintres provenant de la propre collection de Jules Cavaillès.

Connu pour avoir fait partie du mouvement baptisé en 1949 « la  Réalité poétique » dont le credo était l’authenticité, l’amour et le respect de la nature, loin des fractures du Fauvisme et du Cubisme, Jules Cavaillès, défendra sa vie durant, un certain idéal, une vision poétique du quotidien. Son domaine d’excellence est la couleur, le langage et l’énergie de la couleur. Ses fenêtres ouvertes sur des paysages disent la lumière et ses portraits intimes, la chaleur humaine.

Né à Carmaux dans le Tarn ( 1901-1977) il gardera de son enfance très heureuse, le goût du bonheur. A cette époque, pour être peintre, il faut être à Paris aussi à l’âge de 21 ans, il s’y installe. Dès lors, il se consacre à sa passion. Des prix couronnent ses premières œuvres et les commandes ne cesseront d’affluer. Dans son atelier de la rue Poissy, dans sa propriété d'Epineuil ou dans son appartement de Cannes, il produit intensément. Son travail est exposé avec succès dans des galeries françaises, américaines et dans les grandes manifestations internationales. Il ajoutera à sa palette des décorations murales pour des paquebots, des affiches pour la SNCF, des illustrations de  livres (Camus,Toesca)  …  

Homme de valeurs, lors de la seconde guerre mondiale, il revient dans le Tarn, prend part à la Résistance et devient, avec son ami Jean Cassou, un des chefs du maquis languedocien. A la Libération, nommé conservateur du Musée de Toulouse, il réintègrera, en 1946, son poste de professeur à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris.
Le 29 janvier 1977, il s’éteint à Epineuil en laissant non seulement le souvenir d’un homme d’amitié, mais d’un artiste qui fonde ses convictions sur la beauté et l’harmonie et dont la peinture sereine a le talent  de réjouir nos yeux et notre cœur.

Grâce à cette exposition, sous l’égide de Bertrand de Vivies, conservateur du Musée de Gaillac, l’édition d’un ouvrage parfaitement documenté et grandement illustré viendra combler l’absence de publication depuis 1962.
Au cours de l’année 2009, d’autres musées en France accueilleront cette exposition : St-Lô, Menton, Aix-les-Bains…

Musée des Beaux Arts de Gaillac : Avenue Dom Vayssette  81600 Gaillac
Tél. (public) : 05 63 57 18 25  site : www.ville-gaillac.fr
Ouvert: de 10h à 12h30  et de 14h30 à 18h
Entrée : 4€  (tarif plein) gratuit pour les moins de 12ans
Visites commentées en français et espagnol les vendredis, samedis et dimanche après-midi   (sauf 15, 16 et 17 août) visites en anglais sur rendez-vous- Tarif : 1euro//personne
 (Aéroport : Toulouse-Blagnac - 54km)

L’ouvrage « Jules Cavaillès, peintre de la Réalité Poétique »: format 26 x 26cm, 120pages, 150 reproductions Editions Grand Sud - Prix : 28 euros-




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Manheimer Suzanne
attachée de presse
agence KOM
05 34 416 412
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.





Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence E6XMTLA1