Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Tribute to Robert Noortman

Homme de passion, Robert Noortman a solidement assis la réputation de sa galerie sur sa clairvoyance et sa grande connaissance des tableaux de maîtres du XVIIème, transmettant ses qualités de marchand à son fils William, aujourd'hui à la tête de la maison familiale.En 40 ans de carriere, Robert Noortman a tissé des liens étroits avec les musées du monde entier, à commencer par ceux de son pays. Avec cette expositions d'automne, William rend un vibrant hommage à celui qu'on appelait "le marchand aux cinq Rembrandt" et revient notamment sur l'histoire de 17 oeuvres, cédées par son père aux plus grandes institutions muséales.



Des liens étroits avec les musées



"Robert Noortman érpouvait une satisfaction manifeste à voir "ses" tableaux habiller les murs des musées hollandais", se souvient Frederik J.Duparc, directeur du musée royal de tableaux Maurithsuis à la haye avec lequel le mécène néerlandais entretenait depuis longtemps des liens d'amitié et de confiance.Tout commence en 1977, date à laquelle Robert Noortman cède au Maurithsuis l’ « Autoportrait de berger » de Jacob Backer, huit ans après l’ouverture de sa première galerie. Par la suite, Robert Noortman n’a jamais cessé de démontrer son attachement pour les musées.



En 1981, il vend ainsi le « Paysage brésilien » de Frans Post au Metropolitan Museum of Art de New York. En 1994, il se départit d’un tableau d’Adriaen Brouwer, « Jeune grimaçant », pour le confier à la National Gallery de Washington. En 2001, la National Gallery de Londres lui achète « Les quatre éléments », peints au XVIème siècle par Joachim Beuckelaer.



Une exposition itinérante



Du 22 au 30 septembre, les visiteurs ont pu admirer ces œuvres parmi une centaine d’autres ayant investi les trois étages de l’hôtel particulier du XVIIème siècle abritant la galerie de Maastricht. L’exposition se trouve maintenant à Amsterdam, sur les bords du canal Herengracht où la galerie Goudstikker accueille les Cent Chefs-d’œuvre de la galerie Noortman Master Paintings du 5 au 14 octobre.











Un catalogue éclairant



Préfacé par William Noortman et Frederik J. Duparc, le catalogue accompagnant l’exposition commence par un « Hommage à Robert Noortman » et présente ainsi 17 œuvres majeures passées dans les mains du marchand avant d’orner les murs des musées. A travers l’histoire des œuvres commentées par des historiens d’art, c’est l’histoire de la galerie Noortman elle-même qui est racontée dans cet ouvrage qui rappelle l’influence de la galerie sur le marché de l’art international.



Le catalogue est vendu 60 €, frais d’envoi compris. Les commandes sont à envoyer à cette adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.







La galerie Noortman Master Paintings est spécialisée dans la peinture hollandaise et flamande du XVIIème siècle et également les Impressionnistes et les Post-Impressionnistes, français, hollandais et flamands. Robert Noortman a créé sa première galerie, à l’âge de 22 ans ; puis il a ouvert sa galerie à Maastricht en 1968 et a rapidement connu une carrière internationale, en présentant aux musées, aux institutions culturelles et aux collectionneurs les grands maîtres, tels que Rembrandt, Rubens, Brueghel, Van Goyen, Wouters, Cézanne, Degas, Pissarro…

Aujourd’hui dirigée par son fils William, la galerie de Robert Noortman – qui fut l’un des fondateurs de TEFAF et de PAN AMSTERDAM – contribue activement à l’actualité du marché de l’art en participant aux plus grandes manifestations artistiques mondiales : TEFAF à Maastricht, la Biennale des Antiquaires à Paris, ou encore Palm Beach !, le salon d’art et d’antiquités des Etats-Unis.