Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

exposition de deux artistes brésiliens


Galerie Sycomore Art/ Evénements
- Exposition de deux artistes brésiliens du 4 octobre au 15 novembre2007
Silvia MECOZZI et Julio VILLANI

- Participation à la foire d’art contemporain internationale : Digital & Video Art Fair 2007
Du 15 novembre au 18 novembre.
Au Louvre des Antiquaires /Stand 15


La galerie sycomore art présente :
Une exposition de deux artistes brésiliens : Silvia MECOZZI et Julio VILLANI

Vernissage le jeudi 4 octobre à partir de 18H00

Silvia MECOZZI
« J’essaie de nommer mes œuvres plusieurs fois. Je cherche des mots qui puissent converser avec les images. Un recours désespéré contre le silence qui nous envahit à chaque fois que nous essayons d’exprimer l’expérience qui nous entoure. Superpositions de moi... de l’autre...de ce que le monde provoque en moi. Dans la caisse-atelier, des livres, des papiers, de la peinture, des matériaux divers, des outils, de la musique, tout éparpillé sur les tables. L’œuvre surgit dans les entre-lignes, en créant du corps, s’arrangeant, se nourrissant peu à peu, en chaîne. Un point, une séquence de points, une ligne... points de contact. Un lien que ressemble au précédent et au suivant, De cercles en cercles, ils suivent. Je vis silencieusement avec ces actions. Le substrat subsiste. J’ai lu quelque part que « la réalité sert à fixer les rêves ». Quand je recommence à jouer, à manipuler, à offenser la matière, elle provoque en moi un état de suspension, de surprise, de curiosité pour l’inconnu, cet étrangement connu qui me met à penser, à agir, à tenter d’instaurer un autre endroit, faire surgir un paysage pour calmer le bruit douloureux du monde extérieur. Un lieu rigoureux, un refuge inhospitalier pour l’âme...Fonder un quasi-silence marin en sol désertique...Vie suspendue...Une simple sphère s’hérisse et attend. » Silvia Mecozzi, juin 2004


Julio VILLANI,
« Le cosmos brillant que nous livre Julio Villani garde les couleurs et les formes des composantes matérielles des jeux enfantins, ceux qui nous aident à bâtir nos premières architectures et finalement à structurer le monde intérieur même qui devra nous soutenir, à titre personnel et à vie, tel un édifice-refuge secret. Ces formes dansantes en correspondance mélodieuse apparaissent ainsi comme des éléments du processus de construction continuelle auquel l’artiste se livre d’une façon spontanée et en toute liberté.
La poétique de Villani remet à la fois à sa nostalgie de l’enfance et à la permanente actualité de celle-ci dans son esprit.
Malgré son approche ludique, les « petites histoires » qu’il arme témoignent d’un sentiment poignant d’absence, elles évoquent cette « saudade » ou mélancolie, laquelle, corrigée par l’optimisme, est perçue comme un trait marquant du caractère brésilien. Chez l’artiste, cette dichotomie devient une méditation sur la simultanéité des temps présents et passés. La juxtaposition de quelques éléments formels et de feuilles manuscrites issues d’un passé notarial témoigne aussi de la prédilection de Villani pour les jeux de la mémoire.
Il s’agît pourtant d’une œuvre joyeuse. Nous y recueillons l’humour et l’innocence. Le bonheur de créer se ressent partout, la jouissance est contagieuse. L’artiste distribue les formes sur le support en se souciant surtout de maintenir les équilibres proposés par son jeu : ceux des volumes, ceux du chromatisme et celui de la relation fuyante entre la figure et le fond. L’air y souffle, nous voilà allégés et vivifiés » Vera Pedrosa, Juin 2007, ambassadrice du Brésil en France.


Galerie Sycomore Art
7 bis rue Geoffroy Marie
75009 paris
Métro : Grands Boulevards
Tel : 01 47 70 25 12
http://www.sycomoreart.com