Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Installation arts plastiques et performance

Installation arts plastiques et performance

Installation et performance, sur le canal St Martin, des sculptures mises en scène, en musique et en image de Rémi Polack, le 28 mai à l'occasion du festival « le printemps des rues » à Paris.

Le travail proposé est une mise en scène de sculptures figuratives ; une installation plastique au dessus du canal St Martin intégrant le samedi soir un spectacle ; conte d'images sonores à partir de l'oeuvre de Pieter Bruegel. Les personnages sculptés sont animés par la magie de la voix d'un chanteur.

L'installation s'inspire de l'oeuvre de Pieter Bruegel : « la chute des anges rebelles » l'homme chassé du paradis. « La chute des anges rebelles » est une peinture mais aussi un concept « mythologique » vu comme un inconscient humain. Elle sert d'axe à une oeuvre plastique interprétée de façon contemporaine. Le visuel est un paysage onirique.


La manifestation s'articule autour de l'installation et la performance :
• L'installation présente une oeuvre chorégraphique de 20 personnages de 2,50m. Suspendus au dessus du canal, par de petits câbles fins, les personnages tourneront doucement bercés dans les airs.
• Conjointement à cette installation, une performance invitera au voyage. Un chanteur embarqué sur l'eau, se placera au milieu du canal proche des personnages en apesanteur. Des images, un court métrage projeté amplifiera cette invitation au voyage.


La chute des anges rebelles

« Le tableau « La chute des anges rebelles » en donnant une dimension monumentale aux anges/démons représente pour moi le constat d\'une humanité expulsée d\'un paradis, contrainte de s\'adapter à l\'incertitude et à ce monde imparfait. Le constat du péché d\'orgueil énoncé comme un axiome m\'a suggéré que cette humanité ne voudrait pas en rester là. Nous avons la rage et l\'histoire n\'est pas finie.
Une toile comme celle-ci me dit « OK nous sommes des monstres expulsés », mais nous n'allons pas en rester là : Le jugement est injuste Et pour cela même nous nous vengerons et prendrons la place des dieux.
L'orientation est prise presque inconsciemment par cette humanité.
Toute l'histoire semble illustrer ce sentiment.
Je tente de le mettre en scène dans la fable « Circonsoza ».
Sur le canal, je tenterai de le mettre en image et en son.
Problème d\'orgueil encore et toujours.
On peut aussi lire l\'histoire de cette manière ! »

La chute des anges rebelles est un concept qui date de la création du monde. Comme beaucoup de concepts mythologiques il est difficile de les dater chronologiquement dans la création du monde : ces concepts sont souvent dépendants les uns des autres, ils se superposent, ils se confondent, pour ne former qu\'un magma de mythologie remanié x fois, controversé, redéfini par les uns et par les autres pour ne former qu\'une construction informelle. Comme dans un rêve, elle peut se moduler et se transformer sans prévenir et c\'est son principal intérêt.
L\'ensemble de cette mythologie présente un caractère analytique tel un inconscient de notre collectivité que nous avons modelé depuis le début des temps et que nous façonnons encore aujourd\'hui : un tableau peint de notre communauté


Rémi Polack

« « La Chute des anges rebelles » est une toile particulière. Cette oeuvre m'a captivée par sa composition, sa façon de traduire l'âme humaine et son travail sur la chute. Peinte en contre-plongée, le peintre nous y intègre, nous entraînant dans la chute de ces monstres. Pieter Bruegel cache dans ses oeuvres des sentiments et des concepts sophistiqués derrière une activité populaire foisonnante et complexe.
Le travail que je propose est une mise en scène de sculptures figuratives, une installation plastique dans l'espace public, intégrant à des moments prévus une présentation vivante de la réalisation : cascades d'images sonores à partir de l'oeuvre de Pieter Bruegel.
Comme dans les tableaux de Bruegel on se laisse porter par l'image qui déborde sans cesse. La lumière sera le narrateur. Les sculptures sont actrices dans un univers hétéroclite, un chanteur comédien retrace une tragédie absurde dans différents rythmes d'actions et de lumières.

C'est une épopée héroïque, reflet d'un inconscient collectif. »

Nous travaillons depuis quelques mois sur cet univers de subconscient collectif avec :
• Nessim Bismuth, chanteur et musicien,
• Thierry Roué, saxophoniste,
• Jocelyne Rodriguez, créatrice lumière


Atelier de création

« La mousse que j'utilise pour les sculptures aériennes a des particularités techniques qui sont la base de ce travail ; cette matière sans noblesse offre une liberté importante par le fait qu'elle n'est qu'une coquille vide que l'on peut habiter pleinement.
J'ai essayé sur ces sculptures de créer des surfaces, des modelés, de chercher des matières ; j'ai fait plusieurs tentatives et l'une d'entre elles a consisté à projeter des images de matière sur la matière réelle des sculptures. »

Plasticien, sculpteur Rémi Polack s'est orienté vers l'espace public. Il sculpte des personnages grands formats, irréels, tel des croquis, pris dans des délires d'apesanteur, de chute, d'envol ; créée ainsi d'immenses tableaux animés - les personnages, suspendus dans le ciel, entre les bâtiments publics, tournent avec les courants d'air - et nous emmènent dans une gestuelle et une composition graphique qui semble échapper à notre monde.

« La danse, le déséquilibre, la chute ; un travail expressionniste. L\'aspect chorégraphique des sculptures m\'a conduit vers une mise en scène : Faire vivre l\'espace entre les regards.
L\'idée des grands volumes est venue d\'elle même : Il fallait entrer dans cet univers. La taille s\'imposait pour dépasser l\'anecdotique et devenir vivant. »
Plasticien, Rémi Polack propose et donne à voir depuis 12 ans des chorégraphies éphémères. Il investit l'espace quotidien pour nous faire partager son rêve ; un monde onirique est né. On regarde, on se positionne, on sourit, ça intrigue, ça questionne ... Les personnages nous parlent. Ils s'envolent, dégringolent, nous invitent.
Amoureusement, Rémi Polack nous emmène dans son univers de poésie, printanière, légère. Le promeneur devient acteur du spectacle ; tout en fait partie, le ciel, le véhicule qui passe, le badaud, la lumière...





























Contact festival :
Le Temps des rues 277 rue du Fb saint Antoine Paris 75O11 tél & fax 01 47 97 36 06

Contact Rémi Polack :
06 70 47 14 02