Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Mihael MILUNOVIC

Mihael MILUNOVIC est né à Belgrade (Serbie) en 1967, il vit et travaille en France.

Naturellement attiré par tout ce qui contient des emblèmes et des symboles, Mihael Milunovic en est arrivé à détourner la culture du logo en allant aux racines de l’héraldique. Pour lui, l’emblème n’est que la « peau » de l’objet, sa vraie nature étant dans son « intérieur virtuel ». De ce principe, il commence à imaginer des objets dont il enlève l’apparence pour dévoiler l’incompréhensible contenu – de ce qui fait le corps du symbole – en mettant en avant des questions sociales et politiques afin de créer une conscience et produire une réception plus critique à ces nouvelles représentations. Pour son travail, l’artiste utilise autant la peinture, la sculpture, la photographie, l'installation que le son et la vidéo.

A la galerie PIECE UNIQUE VARIATIONS, 26-28, rue Mazarine, 75006 Paris, Mihael Milunovic présente des machines inédites : des constructions para-architecturales dessinées ou conçues de manière sculpturale où l'artiste combine le symbolique dont les éléments restent reconnaissables. Il s’agit de dénoncer dans une conception minimaliste la volonté de certaines idéologies politiques d'employer la force ou d’user de stratégies collectives contre des communautés quelles qu’elles soient. Il a de nombreuses approches aux symboles ; pour point de départ, il prend des paradigmes plus ou moins bien connus – le fusil pour la guerre – ou développe des motifs complètement nouveaux. Les formes que nous voyons ici sont pour certaines des emblèmes militaristes apportant une réflexion sur la culture du logo – ces signes visuels quotidiens –, pour laisser entendre systématiquement l’Autre message.

A PIECE UNIQUE, 4, rue Jacques-Callot, 75006 Paris, dans une représentation conceptuelle du pouvoir politico-économique, Mihael Milunovic essaye non seulement de déconstruire l'établissement des symboles engendrés par cette « poudrière » géo-politique qu’est le pétrole, mais aussi de mettre en doute les rituels et le fétichisme liés à l’argent.