Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Déclaraion Force Ouvrière sur le Projet Social et Professionnel à l'AP-HP


Déclaration du Syndicat Force Ouvrière de l’AP-HP
lors de la réunion
sur le Projet Social et Professionnel (P.S.P.)
du mardi 01 mars 2005.


L’organisation syndicale Force Ouvrière représentant les personnels de
l’AP-HP, demande à la direction générale que soit retiré du document de
travail sur le P.S.P.à son paragraphe 1-4 l’objectif N° 4 intitulé «
Accompagner le plan stratégique ».

Nous refusons de vous suivre et de valider avec vous le plan
stratégique qui prévoit entre autre :

* Une diminution de l’offre de soins avec la fermeture de services et
de lits, et plus particulièrement les lits de SLD pour nos patients les
plus nécessiteux, les plus fragiles et les plus vulnérables,
aujourd’hui hospitalisés dans notre institution et rejetés par cette
même institution demain sans réelle prise en charge à l’extérieur.

* Une suppression de milliers d’emplois d’ici 2006, qui va entraîner un
redéploiement et une mobilité imposée pour l’ensemble des agents de
l’AP-HP.

* La mise en place de la T2A qui va faire rentrer nos hôpitaux dans un
système de productivité. Plus d’activité, moins de moyens et plus de
bénéfices. Pour qui ?

Quelle organisation syndicale responsable mandatée par les agents de
l’AP-HP pourrait-elle vous accompagner et valider un P.S.P. ? dont vous
avez saupoudré chaque objectif «d’actions sociales pour attirer et
fidéliser les personnels » (logements, crèches, transports…) pour mieux
faire avaler la pilule à l’ensemble des organisations syndicales.

Pour Force Ouvrière, ce sera « NON ». Nous sommes pour le maintien de
notre statut et de ce fait, nous ne pouvons pas cautionner la mise en
place du plan stratégique en signant avec vous le Projet Social et
Professionnel.




Les personnels doivent savoir que l’organisation syndicale F.O. n’a
jamais validé un plan social d’accompagnement et de licenciement et ce
n’est pas aujourd’hui que nous allons commencer au niveau de l’AP-HP.


Nous rééditons nos revendications qui sont :

NON aux fermetures d’hôpitaux, de services, de lits qui entraînent une
diminution de l’offre de soins.

NON à la mise en place des pôles d’activités, qui vont entraîner la
suppression de milliers de postes sur les 2 ans à venir et ainsi
provoquer le redéploiement des personnels, une plus forte mobilité et
ainsi provoquer une dégradation des conditions de travail et de vie de
famille.

NON à la mise en place de la T2A qui va transformer progressivement
l’hôpital en entreprise, le patient devenant une valeur marchande.
Cette situation va entraîner une médecine à double vitesse, une
diminution des soins de qualité (économies obligent), une surcharge de
travail très importante induite par une augmentation du nombre
d’admissions, les séjours des patients étant de plus en plus courts. le
turnover au niveau des agents provoqué par les sous effectifs dans les
services. Mais également les responsabilités et les risques
qu’encourent les équipes d’encadrement au niveau de chaque pôle.

NON à la mise en place de la VAE. Nous craignons que sous couvert de
permettre l’accessibilité aux formations pour l’obtention d’un diplôme
d’état, où pour l’accès à des fonctions d’expertise et de recherche, ce
système n’entraîne qu’un nivellement des connaissances et des diplômes
vers le bas et qu’ainsi l’institution puisse se glorifier de trouver
des professionnels à bon compte.

NON à la mobilité des personnels tant à l’AP-HP qu’à l’extérieur liée
aux fermetures temporaires ou définitives et à la mutualisation de
services.

NON au contrat individuel de mission et au déroulement de carrière des
agents qui en fonction du site d’affectation et des critères
individuels ne pourrait être qu’interprétables et contestables.



POUR TOUTES CES RAISONS
ET BIEN D’AUTRES INSCRITES DANS LE P.S.P.

FORCE OUVRIERE NE SERA
PAS L’UN DES BRAS DESTRUCTEURS
DE NOTRE INSTITUTION NOMMEE AP-HP

CONTACT PRESSE:
NOM:VALENTIN RENE
SYNDICAT FO AP-HP
06.13.59.02.40
v.renéCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.