Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Publicité pour le livre de la Grande Vérité

« Torture d'une musulmane sans papier dans la capitale européenne »
Le livre qui parle de l'histoire vraie d'une demoiselle musulmane enseignante chercheur et qui a été publié en 1000 exemplaires seulement sur les librairies d'Alger centre, celles de l'est et de l'ouest
Résumé:

سورة إبراهيم

46 وَقَدْ مَكَرُواْ مَكْرَهُمْ وَعِندَ اللّهِ مَكْرُهُمْ وَإِن كَانَ مَكْرُهُمْ لِتَزُولَ مِنْهُ الْجِبَالُ


Je raconte, comment partie au Canada pour préparer un PHD en chimie, je me retrouve au fur des évènements entraîner dans une histoire de dingue où une mafia s’est acharné à tenter de me casser psychologiquement et humainement car j’ai découvert ses violations des Droits de l’Homme et je les ai dénoncés, ce qui a perturbé ses plans. J’ai résisté a une torture horrible de la part d’extrémistes grâce a ma foi en Dieu qui m’a sauvé parfois miraculeusement de leur tyrannie, ils ont voulu me convertir de force au christianisme, j’ai refusé et j’ai montré que je suis une musulmane convaincue, alors la mafia et les extrémistes, chacun pour ses intérêts, ont décidé de tenter de m’humilier et de m’anéantir avant que je ne rentre en Algérie. Malheureusement, je découvre que cette mafia est partout, dans tous les domaines, elle a tissé sa toile sur le monde. Par la volonté de Dieu, je voudrais prouver de façon pacifiste aux personnes qui abusent de leur pouvoir dans le monde, qui élèvent des gens malhonnêtes et veulent écraser des personnes intègres, au nom des intérêts, que grâce a sa foi, le juste est élevé par Dieu et Il le fait triompher mort ou vif. Je décris dans mon témoignage les armes psychologiques redoutables utilisées par la mafia pour tenter de pousser en enfer ou tuer vif dans la société un être humain qui dénonce la corruption ou qui gêne ses intérêts, pour que les gens soient au courrant et sachent s’en protéger. Aujourd’hui se sont des cadres qui sont le plus touchés dans les sociétés par la guerre psychologique mais demain n’importe qui pourrait être la victime.