Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Yves Rozet,

Du 6 décembre 2006 au 24 février 2007.

Du mercredi au samedi, de 14h à 19h.

Galerie Le Réverbère, 38 rue Burdeau, 69001 Lyon

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



L'appréhension des images photographiques dans le travail présenté ici est inséparablement physique et mentale. Ces images riches de concret exhibent tout

d'abord leur poids ou légèreté puis s'épanouissent dans les textures, couleurs et lumières.

Faites de rencontres, de croisements, d'une multitude de signes et d'évènements, les images relèvent ainsi de « temps-superposés » – couches hétérogènes de

plusieurs mémoires. Constamment en mouvement par les métamorphoses et métaphores successives (induites par les passages d'une strate de mémoire à

l'autre), les images se chargent, acquièrent une certaine densité et en un même temps se vident d'elles-mêmes.

Ces « images-dépôt », si on peut les nommer ainsi, sont en quelques sorte une pensée visuelle : va-et-vient, glissements constants du réel, de la mémoire, de l'imaginaire. Décomposées en fragments, parfois abstraits, les images apparaissent isolées. Leur « mise en configuration » produit alors des déploiements inédits, d'où surgissent des images « autres » et entières.

Constellations, étoilements, les agencements

permettent d'étendre la présence des images à un espace/temps distant qui en est comme un écho, un complément. Il n'y aurait de figure qu'ouverte, déliée et non close en système. Une fragilité due aussi à la calme violence des césures et aux silences des espacements. Ces formations d'images n'en disent pas moins les choses, parfois de manière opaque,

comme peuvent l'être certaines évidences enfouies, dérobées.



Yves Rozet