Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le Nouveau Karnauch aux Editions H&O

LE CRI TORSADE

Poème de Rémi KARNAUCH

Octobre 2006

Impossible de «résumer» ce livre, c’est un flot qui nous emporte, une voix qu’on entend plutôt qu’on ne la lit, une musique sous-jacente qui s’écrit au fur et à mesure. «La poésie est une clameur», chantait FERRE. C’est aussi le cri de la vie qui saigne. Rémi KARNAUCH le prouve ici avec cette sorte de rage jubilatoire qui le caractérise. Il nous met les mots à la bouche, il nous les enfourne de force, à nous faire exploser les dents. Ses ellipses vont au plus court, elles attisent des braises. Jusqu’à la ponctuation malmenée qui frémit, ébranlée sur ses bases. Ce serpent de mots qui ondulent fait fl èche de tout boa, tenté, dirait-on, de se digérer lui-même.

La poésie retrouve ici sa fonction originelle, celle d’une voix qui hurle dans la nuit. Il y a distance, constamment, et cette élévation d’une pensée furieuse qui s’autorise d’avance, on est prévenu, toutes les dégringolades. «Nommer chaque mot pour le nier, c’est ma mission», nous dit KARNAUCH.



L’AUTEUR :

Rémi KARNAUCH est l’auteur de centaines de poèmes et de chansons (dont certaines sont chantées par de jeunes interprètes de talent comme CHAEK), mais aussi de plusieurs romans dont Le Fort intérieur (DLM, 1993), Dos au mur (DLM, 1997), L’Œil de l’hydre (H&O, 2002) et d’une biographie de Paul PERSONNE, écrite en collaboration avec Christian DUPONT.



LE MOT DE L’AUTEUR :

Il y a quelques années, j’écrivais un roman en usant des malices de la poésie. Je jouais du blues à travers le personnage de Lovecraft, la transparence de ce personnage déconcertant. Mais l’homme de Providence a préféré me rire au nez, il n’aimait pas les mecs comme moi. Aussi, je l’ai repris par l’échine et je l’ai balancé dans les taillis. Je lui ai dit : « Maudit, vas-y, que tu le veuilles ou non, cause pour moi. » Bien sûr, Lovecraft avait bon dos, pour ce qu’il en restait. Peu à peu, j’ai arraché le masque, j’ai poussé la prose dans ses retranchements. J’entendais battre une rythmique, je cherchais si la poésie... si c’était possible de la retrouver – la poésie. Telle est l’ambition de ce livre...



54 pages au format 11 x 21 cm.

Prix Public : 9,00 euros.

Sur Internet : www.ho-editions.com



L’APARTÉ H&O : UNE NOUVELLE COLLECTION :

Avec la collection «L’aparté», H&O prouve une fois de plus -s’il en était besoin- , sa volonté de ne pas se laisser enfermer dans un ghetto, fut-il littéraire. Cet aparté est destiné à recevoir des textes «transgenres», n’ayant pas de rapport direct avec l’homosexualité, mais qui, par leur auteur ou par leur sensibilité, s’apparente à la ligne éditoriale des éditions H&O.