Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

GERARD FROMANGER RETROSPECTIVE 1962-2006

GERARD FROMANGER RETROSPECTIVE 1962-2006
HOTEL DU DEPARTEMENT, EVREUX
MUSEE MUNICIPAL, LOUVIERS

16 SEPTEMBRE - 28 NOVEMBRE 2006

Le Conseil général de l'Eure et la Ville de Louviers accueille une exposition rétrospective de l'œuvre de Gérard Fromanger. Cette exposition coïncide avec l'ambition du Département de dynamiser l'offre culturelle sur le territoire et de permettre à chacun de découvrir des artistes représentés dans les plus illustres institutions culturelles.

Gérard Fromanger et la Normandie

L’artiste Gérard Fromanger est né à Pontchartrain en 1939. Il vit et travaille à Sienne (Italie), Paris et Houlbec-Cocherel (Eure). Depuis son enfance à Houlbec-Cocherel et ses études secondaires à Évreux (Collège Saint-François et Lycée d’État), cet artiste de renom international a conservé des attaches particulières dans l’Eure, où il séjourne régulièrement. C’est à Évreux qu’eut lieu sa toute première exposition de jeune peintre, à l’âge de 14 ans.

En 1983 la Normandie a accueilli une grande rétrospective de son œuvre au Musée des Beaux-Arts de Caen (vingt ans de peinture). Processus en perpétuelle évolution, cet artiste n’hésite pas à se mettre en question ; s’il fait usage de procédés et de techniques aux fins de décliner un propos, ce n’est jamais dans la complaisance.
Il y a plus de quarante ans qu’il peint, qu’il se confronte à la couleur et à la ligne, avec la réalité et la poésie; ses toiles, ses pastels, ses sérigraphies disent l’audace, la joie de peindre et de dessiner, mais aussi le souci de l’urbanité et de l’humain.

Des œuvres de Gérard Fromanger sont conservées dans des collections privées et publiques telles que : F.R.A.C. (cinq régions) ; Maison de la culture de Marcory, Abidjan; Moderna museet, Stockholm ; Musée d’art moderne de la Ville de Paris ; Musée Boymans van Beuningen, Rotterdam ; Musée des Beaux-Arts, Caen ; Musée de la Contrade du dragon, Sienne; Musée national d’art moderne/Centre Pompidou, Paris ; Stedelijk museum, Amsterdam ; Collections des villes de Caen, Dreux, Hérouville-Saint-Clair, Tokyo, Toulouse, Vitry-sur-Seine… (La liste des expositions, publications et collections se trouve à la fin du livre-catalogue édité à l’occasion de cette rétrospective).

Parmi les amis qui l’ont accompagné dans l’élaboration de son œuvre : Jacques Prévert, Gilles Deleuze, Michel Foucault, Félix Guattari, Alain Jouffroy, Olivier Zahm.

La Figuration Narrative

Au début des années 60, à Paris, des jeunes peintres se battent pour réintroduire la figure, le récit, le sujet dans la peinture, qui, à l’époque, se doit d’être abstraite. Ils se dressent contre l’hégémonie de ce qu’ils éprouvent comme un art désincarné, essoufflé. C’est le critique Gérald Gassiot-Talabot qui crée le terme “Figuration Narrative”, dans lequel se reconnaissent, parmi d’autres, des artistes tels que Valerio Adami, Gilles Aillaud, Eduardo Arroyo, Henri Cueco et “Les Malassis”, Erro, Gérard Fromanger, Peter Klasen, Yvan Messac, Jean Monory, Bernard Rancillac, Gérard Schlosser, Hervé Télémaque…

Mais figurer quoi ? Raconter qui ? Comment ? Le monde dans lequel ils vivent. L’histoire des gens d’ici et de maintenant. Ces jeunes artistes utilisent les outils de leur temps — la photographie, le cinéma — pour peindre les problématiques de leur époque. Ils pressentent l’omnipotence des médias, le leurre d’une société où l’image (la pub), le spectacle, se substituent à la vie. Avec ce nouveau langage plastique, ils inventent leur modernité.

La rétrospective dans l’Eure

Parmi toutes les œuvres que Gérard Fromanger a réalisé depuis quarante ans — peintures, sculptures, estampes, pastels — celles qui seront présentées dans l’Eure ont été choisies selon le caractère des lieux d’exposition :
- le musée municipal de Louviers, lieu de conservation du patrimoine et de présentation de la création artistique,
- l’Hôtel du Département à Évreux, espace d'expositions régulières d'artistes de renommée internationale (Fabrice Hybert en 2002, Yan Pei Ming en 2004…).


-
Gérard Fromanger est essentiellement jeune. Voici ce que son ami Jacques Prévert écrivait, en 1971, dans un numéro spécial d’Opus International intitulé Fromanger : "seule la jeunesse a l’oeil nu, l’oreille neuve, alors que le jour de gloire arrive, que Dieu sauve le roi, protège le franc de France ou le dollar comme il a protégé le Tsar (…)" Propos toujours actuel ! Gérard Fromanger se qualifie lui-même de “régional de l’étape”. Il s’investit généreusement dans cette saison normande de sa rétrospective. Ainsi, un grand nombre des œuvres présentées est issu de sa propre collection. Des prêteurs (institutions muséales, galeries, collections privées), sont sollicités, afin que certaines œuvres emblématiques jalonnent ce parcours, cette synthèse de quarante ans de peinture.
La rétrospective dans l’Eure, si elle se développe sur deux lieux, est une exposition unique. Il faut voir les deux accrochages qui présentent, de façon complémentaire, le foisonnement du travail de cet artiste.

Les Souffles

Le fil rouge (ou bleu, jaune, violet, vert…) entre les deux présentations, l’axe entre les deux pôles, est constitué par les Souffles. Peintre de la rue, des gens, de la vie ordinaire, Fromanger nous offre aussi des sculptures, les Souffles. En Octobre 1968, Gérard Fromanger, avec quelques amis dont Jean-Luc Godard et Pierre Clementi, installe sur la place d’Alésia, à Paris, douze demi sphères translucides colorées, qui transforment tout à coup l’espace et la vision de la rue, créant un événement joyeux. Les passants sont invités à une rencontre impromptue avec l’art et la beauté, avec eux-mêmes, entre eux. Ce sont ces Souffles, démantibulés, brisés par la police du ministre Marcellin comme “objets non identifiés”, “interdits de stationnement”, que Gérard Fromanger a réédités l’année dernière pour une exposition organisée par le Sénat, dans les jardins du Luxembourg.

Le parti de présentation

La présentation des œuvres est plutôt thématique à l’Hôtel du Département et chronologique au musée de Louviers. Le hall de l’Hôtel du Département, lieu de passage et agora, accueille quatre séries où l’Art et l’Histoire de l’Art, l’Histoire et la vie sont là, dans tout leur éclat. Ici, la rue, «où il se passe toujours quelque chose», dit Gérard Fromanger ; la couleur, qui transfigure le réel, les personnages silhouettes en aplats ou traversées de codes empruntés à la géographie — une géographie fondamentalement humaine ; surfaces, bandes, fragments, panaches, coulures, textes, symboles, linéaments, réseaux; ces éléments constituent un système plastique qui incite le spectateur, selon l’artiste, «à profiter de la peinture, de son ambiguïté», à devenir un interprète. Ce sont des œuvres des séries “Tout est allumé”, “Hommage à François Topino Lebrun”, “Le peintre et le modèle”.

Là, une question posée à Gérard Fromanger par un jeune critique : "Que sont devenus ces personnages de la série “Le boulevard des Italiens” de 1968 ?" - Réponse de Gérard Fromanger : "Au printemps 2003, Tête à tête, Dos à dos, Bouche à bouche, Nez à nez, Corps à corps, Face à face, ils regardent, écoutent, touchent, sentent, bougent, respirent. Mais la raison bascule sous les bombardements. Les passants de toutes les couleurs sur fond noir sont Sens dessus dessous."

La vocation artistique du Musée de Louviers permet de présenter des œuvres plus particulièrement délicates (support et contenu) comme Le prince de Hombourg, le diptyque Comment faire le portrait d’un tableau? les Trente instantanés de la série “La vie quotidienne” ou l’Album Le Rouge, vingt-et-une sérigraphies de 1968 en deux volets, dont Jacques Prévert écrit : "Rouge : Dix images de juste colère ouvrière devant la sauvagerie policière et dix images de drapeaux, emblèmes des plus glorieuses nations et ces dix drapeaux affichés sur un mur comme au cinéma crève l’écran une image soudain belle et dure."

L’une des cinq grandes toiles (3,20 x 9,20 m) de la série “Quadrichromies” sera présentée en face des Batailles. Les œuvres réalisées à Houlbec Cocherel auront une place particulière. Seront aussi exposées certains des portraits des amis de l’artiste. À Évreux, les portraits à l’huile sur toile: Jacques (Prévert), Jean-Paul (Sartre), Michel (Foucault) ; à Louviers, les pastels sur papier : Anna (Kamp) Serge (July) Alain (Jouffroy) Jean-Luc (Chalumeau)… Ces œuvres sont présentées actuellement à la Médiathèque d’Argentan, au milieu de nombreux Peintres, poètes, philosophes, et amis peints par Gérard Fromanger dans une exposition à l’initiative du philosophe Michel Onfray. C’est en le saluant que nous le citons ici, avec Gilles Deleuze en un dialogue à trente ans d’écart :
- Michel Onfray : « Gérard Fromanger résout les contradictions et pulvérise les vieilles apories : la peinture impossible depuis la photographie ? Sûrement pas… La peinture à nouveau possible avec la photographie. Pas en ennemie, mais en amie. Pas en adversaire, mais en complice asservie pour sa peinture. Pour la peinture. »
- Gilles Deleuze, 1972 : « Qu’est-ce qu’il y a de révolutionnaire dans cette peinture-là ? Peut-être l’absence radicale d’amertume, et de tragique et d’angoisse, de toute cette chierie des grands peintres qu’on dit de leur époque. »
- Michel Onfray : « Avec ses toiles, Gérard Fromanger peint aussi le deleuzisme, cette immense cartographie sauvage dans laquelle se meuvent des monades activées en tourbillons libres, des nomades amoureux de voies lactées, des énergies liées par des flux, des figures d’une même famille (…) Le Verbe des uns, le Rire des autres, nouvelles légendes pour de nouvelles peintures ».

L'action pédagogique liée à l'exposition au musée de Louviers

Proposé par le service de médiation du musée de Louviers dans le cadre de la rétrospective consacrée à Gérard Fromanger, le projet "Annoncez la couleur" a pour but d’éveiller les élèves à la création artistique par la réalisation d’une fresque monumentale éphémère. Le projet reprend le titre d’une œuvre de Gérard Fromanger ainsi que la thématique centrale de son travail : l’être humain.

"Annoncez la couleur" a pour ambition d’initier les élèves à la pratique artistique et à les ouvrir sur une forme d’art contemporain. Le projet favorise le travail en équipe ainsi que le dialogue entre les élèves.

La réalisation d’une véritable œuvre collective, visible de tous, doit permettre aux jeunes de s’approprier l’espace public urbain et de participer à l’animation et à la vie de leur cité.

Il reprend également les techniques chères à la Figuration Narrative que sont la couleur et la projection photographique. Par petits groupes de 2 ou 4, les élèves vont réinterpréter et ré-exploiter cette thématique et ces principes en créant des silhouettes peintes dont l’assemblage constituera une fresque. Celle-ci rythmera la façade du musée, offrant aux passants un nouveau regard sur le bâtiment et invitant à la découverte de l’exposition.

La rétrospective de Gérard Fromanger a commencé en mars 2005. Le commissariat général en est assuré par Anne Dary, conservateur en chef des musées du Jura. Présentée d’abord aux musées des Beaux-Arts de Dole et Lons-Le-Saunier, la rétrospective s’est rendue à la Villa Tamaris-Centre d’Art Contemporain à La Seyne-sur-Mer, puis au musée national d’Art Contemporain de Séoul et au musée national d’Histoire et d’Art du Luxembourg. Chacun de ces quatre lieux entretient, par ses collections ou par sa programmation, un rapport privilégié avec la Figuration Narrative, mouvement pictural dont Gérard Fromanger est l’un des acteurs majeurs.
A Louviers, le commissariat délégué d'exposition est assuré par Célia Ivoy de l'Association des amis de la Cave d'art de Louviers.
Au printemps 2007, la rétrospective se rendra au musée national des Beaux-Arts de la Havane (Cuba).


Gérard Fromanger Rétrospective 1962-2006
Hôtel du département, Évreux
Musée municipal, Louviers

16 septembre - 28 novembre 2006, Entrée libre
Vernissages Samedi 16 septembre 2006
à 17h30 au musée de Louviers - 11 rue Pierre Mendès France - Louviers
à 19h30 à A l'Hôtel du Département - Bd Georges-Chauvin - Evreux


Conseil général de l'Eure
HOTEL DU DEPARTEMENT
Boulevard Georges-Chauvin
27021 EVREUX CEDEX
www.cg27.fr

Réservation obligatoire pour les scolaires pour toute visite guidée
Des dossiers pédagogiques seront mis à disposition des enseignants
Renseignements : 02 32 31 93 90

Contacts presse
Conseil général de l’Eure : Sophie Serafin, 02 32 31 93 91
Agence Heymann, Renoult associées
Info ( a ) heymann-renoult.com
01 44 61 76 76 www.heymann-renoult.com