Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

DJEOUR CISSOKHO en concert au Satellit Café le 21/09

Jeudi 21 septembre 2006
Kora Mandingue

Le Sénégalais Djeour Cissokho joue de la kora avec un esprit franchement créatif, sans jamais oublier d'où il vient. De sa voix unique et par la grâce des vingt et une cordes de son instrument, Djeour porte la tradition au delà des frontières mandingues et m'balax, la dévoilant harmoniquement au monde. La porte de la tradition est ouverte au monde et à sa diversité...

Fils de Soundioulou Cissokho proclamé « roi de la kora » en 1967, Djeour Cissokho appartient à l'une de ces grandes familles de griots qui ont perpétué la culture mandingue à travers les générations et où mémoire et transmission restent des fondamentaux.

Né à Thiès, deuxième ville du pays, située à quelques 70 km à l'est de la capitale, il a grandi entre la Casamance et Dakar où son père travaillait. Le soir, dans la cour, après l'école, il apprenait beaucoup de ce lui, jusqu'au jour où il prit sa kora... « il a été épaté et s'est mis à chanter ». Progressivement Djeour se mit à accompagner son père et ses frères dans les cérémonies familiales. Puis il s'est mit à composer ses propres morceaux. A partir de 1990 c'est le début de la reconnaissance en Afrique de l'Ouest ; il monte son propre groupe, Allalaké avec lequel il commence à produire, et tourne depuis.

Héritier des traditions musicales mandingues, de la kora et du chant, il a opéré au Sénégal une véritable révolution en faisant la symbiose entre la musique mandingue et le m'balax. Tout en pouvant jouer selon le pur style de la tradition, il sait amener celle-ci vers toutes les formes de la modernité (reggae, salsa, jazz, etc.).

Mais Djeour avait un souhait : amener sa musique ailleurs, la nourrir d'autres couleurs. « Je respecte la tradition mais je veux aller de l'avant. La vie c'est avancer. Partir du Sénégal, c'était aussi pour moi, élargir mon réseau. Je ne trouvais pas assez d'ouvertures là-bas. » C'est désormais chose faite : il s'installe à Paris dès 1999 et sort son premier opus « Guisna », regroupant deux cassettes enregistrées précédemment. Le second « Au fond de l'inconnu » voit le jour en 2006. Il y chante en français mais aussi en mandingue sur quelques titres. Djeour Cissokho : ou comment mixer tradition et modernité...

SATELLIT Café
44 rue de la Folie Méricourt 75011 PARIS
Métro : St Ambroise ou Oberkampf
www.satellit-cafe.com / 01 47 00 48 87
Concert 21h - paf : 8/10 €
5€20 pour les étudiants (places à retirer au Crous de Paris)