Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Soutien à Gilles Ciment, évincé de la direction de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image

LES ACTEURS DE LA BANDE DESSINÉE ET DE L’IMAGE
MANIFESTENT LEUR SOUTIEN À GILLES CIMENT
ET EN APPELLENT A FLEUR PELLERIN, MINISTRE DE LA CULTURE

L’an dernier Gilles Ciment, directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, a été reconduit pour un troisième mandat à la tête de l’établissement. Le contexte de fortes tensions n’a pas empêché une reconduction guidée par son bilan, unanimement reconnu pour sa qualité. Que ce soit en tant que bibliothèque, musée, cinéma, centre de recherche ou résidence d’artistes, la Cité a accru son rayonnement en s’emparant de nouveaux outils, notamment numériques. Malgré cela, en janvier dernier Gilles Ciment a été renvoyé suite à un arrêt maladie. Pire, le président de la Cité nie qu’il ait jamais été reconduit, malgré six mois de travail payés. Cette attitude laisse aujourd’hui sans statut ni droit un grand serviteur de l’État, l’empêchant même de toucher les allocations chômage, au mépris total de la loi et du travail effectué depuis près de sept ans.

Cette situation ubuesque compromet à la fois l’avenir de Gilles Ciment et la capacité d’action de la Cité, qui n’a plus de directeur depuis des mois. Attachés à cette institution et au travail de son directeur, des centaines de professionnels de l’image (bande dessinée, cinéma, film d’animation, jeu vidéo) ont signé une pétition appelant Madame Fleur Pellerin, ministre de la Culture, à agir.

Auteurs, illustrateurs, réalisateurs, éditeurs, traducteurs, producteurs, journalistes, chercheurs… : de nombreux corps de métiers saluent la compétence de Gilles Ciment et, s’ils ne souhaitent certainement pas s’immiscer dans les politiques locales, appellent la ministre à intervenir pour que Gilles Ciment soit rétabli dans ses droits, qu’il puisse sereinement rebondir et que finisse cette triste farce.

En une semaine, ce sont plus de 1 000 signataires, dont plus de 500 professionnels reconnus, qui ont affiché leur soutien public à Gilles Ciment. La liste complète, mise à jour régulièrement, est disponible sur le site d’Avaaz :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/A_Madame_Fleur_Pellerin_Ministre_de_la_Culture_Soutenez_Gilles_Ciment_directeur_du_CIBDI/

Parmi eux, on notera notamment plusieurs Grands Prix de la ville d’Angoulême comme Art Spiegelman (également Prix Pulitzer), Lewis Trondheim, José Muñoz, Régis Loisel et Charles Berbérian, mais aussi les Grands Prix de l’ACBD Posy Simmonds, Emmanuel Guibert, Étienne Davodeau et Bastien Vivès, ou encore Lorenzo Mattotti, David B., Edmond Baudoin, Guy Delisle, Julien Neel, Ted Benoit ou les scénaristes José-Louis Bocquet, Patrick Cothias, Denis Lapière ou Jean-David Morvan.
Au-delà des auteurs de BD, certains signant depuis des pays lointains, on notera le soutien de nombreux réalisateurs d’animation, de Michel Ocelot à Jaques-Rémi Girerd, de Jean-François Laguionie à Benjamin Renner, de Francis Nielsen à Christian Volckman, des cinéastes Christophe Ruggia, co-président de la Société des réalisateurs de films (SRF), Laurent Bénégui, Jean-Pierre Limosin, Thomas Cailley ou Nils Tavernier, mais aussi de producteurs comme Didier Brunner, Manuel Chiche ou Romain Rojtman, d’éditeurs comme Jean-Luc Fromental, Sergio Honorez, Frédéric Niffle (rédacteur en chef de Spirou), Étienne Robial, Thomas Ragon ou Antoine Gallimard.
La cause a également mobilisé de nombreux universitaires, critiques, traducteurs, responsables culturels et artistes d’autres disciplines, parmi lesquels l'historien Pascal Ory, les critiques Olivier Delcroix ou Philippe Rouyer, le photographe Nicolas Guérin, le peintre Ricardo Mosner, le chanteur Gabriel Yacoub ou encore des personnalités telles que Marcel jean, délégué artistique du festival du film d’animation d’Annecy, Jean-Michel Arnold, vice-président du Conseil international du cinéma, de la télévision et de la communication audiovisuelle (UNESCO), Bertrand Morrisset, commissaire général du Salon du Livre de Paris, ou Jean-Jacques Launier, président du musée ArtLudique, des directeurs d’EPCC et autres lieux d’art et de culture, des responsables de festivals…

Certaines signatures étaient accompagnées d’un message personnel. Citons seulement celui de l’historien italien de la bande dessinée Matteo Stefanelli (Université Cattolica di Milano) : « La direction compétente et ouverte de Gilles Ciment a été parmi les plus fiables de la profession dans le continent pour des initiatives dans le secteur public ; son énergie a aidé dans leur développement plusieurs projets, échanges, réalisations dont la culture et l’industrie de la BD avaient besoin depuis plus d’une décennie. On a encore tous besoin de lui, pour préparer une nouvelle génération de professionnels actifs, efficaces, animés. »

Franchissant les frontières artistiques et géographiques, rassemblant artistes et décideurs, secteur institutionnel et entreprises privées, le monde de la bande dessinée, de l’image et de la culture s’est rapidement mobilisé pour défendre un professionnel dont l’action est reconnue par tous, contre un traitement indigne et un sort injuste…et cela n’est pas près de s’arrêter car la pétition engrange régulièrement de nouvelles signatures ! Cela suffira-t-il à faire réagir le ministère de la Culture ?


Vous trouverez la pétition et le listing des soutiens ici https://secure.avaaz.org/fr/petition/A_Madame_Fleur_Pellerin_Ministre_de_la_Culture_Soutenez_Gilles_Ciment_directeur_du_CIBDI/

--
Contact Presse:

Aucune
Maël Rannou



--

Communiqué envoyé le 25/09/2014 20:05:06 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______