Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Château Palmer expose les peintures de Daniel Humair, parrain du millésime 2013 et artiste superbement double du lundi 7 juillet au vendredi 31 octobre 2014


Qui ne connaît Daniel Humair batteur de jazz, grand parmi les plus grands ? A Château Palmer, il fut invité pour la 5e édition de « Hear Palmer », en avant-première de la semaine des Primeurs, à parrainer le millésime 2013 de Château Palmer et de son Alter Ego. Ce concert d’hommage et de résonance du Quartet Daniel Humair en mars dernier fut éblouissant et les murs du chai des Jasmins en résonnent encore.

L’histoire continue…
Ce moment d’exception fut l’occasion pour Thomas Duroux, directeur général, œnologue, passionné d’art, de redécouvrir la double vie de son hôte magnifique. Daniel Humair conduit en effet depuis des lustres une œuvre picturale indépendante, pleine, entière et fructueuse, et le peintre, chez lui, n’a rien à envier au batteur de jazz universellement connu.
L’idée s’est imposée tout naturellement à Thomas Duroux : il fallait montrer, après avoir écouté, et le lieu d’exposition de Château Palmer était tout prêt à accueillir un ensemble de ses œuvres. Daniel Humair s’est montré séduit par l’idée. C’était parti.

Prenant la suite de l’exposition de Barbara Schroeder, la salle de dégustation accueille donc, du 7 juillet au 31 octobre 2014, l’exposition de 30 œuvres, sur papier ou marouflées sur toile, et 6 disques vinyle de Daniel Humair peintre.

Ce sera l’occasion pour les visiteurs de Palmer, les amateurs de peinture, les amateurs de jazz curieux de voir l’autre face de cet artiste infiniment pluriel, qui semble avoir des fourmis dans les bras.
L’œuvre picturale est impressionnante de constance et de variété à la fois. On sent l’artiste pris dans un vertige des formes qu’il ne maîtrise qu’en les fixant sur le papier ou la toile, de format divers, du petit au très grand. Le bras, les bras, libres au-dessus du support, frottent, étalent, une matière fine et légère, des bras toujours en mouvement, qui se laissent aller dans la couleur, et resserrent la forme, la cernent, dans un creusement aléatoire, presque enfantin, qui augmente l’émotion et poigne. L’enfant est embusqué derrière le grand homme, le conduit encore et finit par prendre le dessus. On regarde l’œuvre, elle s’impose par sa franchise, sa complexité, et finalement, son évidence.

La couleur, on dit que sa palette s’est éclaircie au fil du temps, est majeure, elle situe les formes sur la surface, les occupe, les fait vibrer, vivre. La « technique mixte » employée ici est toute personnelle au peintre, inventée en même temps que mise en œuvre, jouant avec le monotype premier vers une composition improvisée et sensuelle, surgie avec l’émotion.

Daniel Humair tient à séparer les deux domaines de son expression artistique : musique et peinture. Pour lui, en lui, ce sont deux mondes séparés. Il ne peint pas le jazz, la musique qu’il joue ne doit rien à sa peinture. Musique de l’homme multiple, accompagné, en résonance perpétuelle avec l’autre, peinture de l’homme seul devant sa feuille de papier. Qui n’envierait Daniel Humair de s’être ouvert ces deux univers, et de les dominer si bien ?

« Ma peinture, c’est une peinture spontanée faite d’improvisations, de hasards contrôlés. Je peindrai jusqu’à la fin de mes jours, bien après avoir arrêté la musique ».
Daniel Humair

















Le Château et le Village Palmer : entrer dans l’intimité d’un vin de légende
Un grand vin, c’est aussi l’histoire des hommes et des femmes qui l’ont sculpté. Le voyage dans le temps commence il y a 200 ans avec le Major-Général Charles Palmer qui a donné son nom au domaine. Elle se poursuit avec les Frères Pereire qui font construire en 1856 ce château de légende et hissent Château Palmer au rang des crus les plus prestigieux. Aujourd’hui, les familles Mähler-Besse et Sichel sont les principaux actionnaires. Leurs héritiers se consacrent avec passion à la poursuite de cette œuvre d’excellence.
Des hommes et des femmes tous attentifs au secret des cuves, à la magie qui s’accomplit dans les barriques et qui participent tous à l’apparat qui précède et prépare la dégustation d’un verre de Château Palmer.

Pour comprendre l’importance du terroir dans l’élaboration d’un vin d’exception, Château Palmer propose la visite commençant par une balade dans les vignes et la découverte du vignoble de Palmer. Elle se poursuit avec les installations techniques : le cuvier, où se conjuguent technique et esthétique, inox et bois blond ; les deux chais (années paires et années impaires), avant une promenade dans le Village Palmer. Le Village, cœur de domaine, entouré des jardins à l’anglaise, réunit les bâtiments du savoir-faire et ceux du faire-savoir.


Daniel Humair
http://www.danielhumair.com/

Visite de Château Palmer
La visite est gratuite, sur rendez-vous uniquement, en appelant : +33 (0)5 57 88 72 72.
Elle dure environ 2 heures, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30,
se déroule en français, anglais, espagnol et chinois
et se termine par une dégustation.

Contact Presse Château Palmer | FORT et CLAIR | 2 rue d'alexandrie | 75002 Paris |
T. +33 146 333 076 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



--
Contact Presse:

FORT ET CLAIR




--

Communiqué envoyé le 16/07/2014 17:18:10 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______