Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Cercle musical autour de Balzac le 9 février 2014 à 11h et 15h30


Pour Balzac, « la langue musicale est infinie, elle contient tout, elle peut tout exprimer ». Passionné d’opéra, grand admirateur notamment de Rossini et de Meyerbeer, et spectateur régulier du Théâtre des Italiens, l’auteur de La Comédie humaine n’hésite pas à inclure la musique dans son œuvre, au même titre que tous les autres arts auxquels il est attaché. Faut-il rappeler que lorsqu’on évoque Sarrasine (1830), Gambara (1837) et Massimila Doni (1839), on parle de trois nouvelles musicales, prétexte pour analyser la recherche d’un absolu ? La musique chez Balzac est aussi liée à la volupté de l’amour et à son développement, « Entendre de la musique, c’est mieux aimer ce qu’on aime ».
La Maison de Balzac reste fidèle à son engagement de faire entendre et comprendre les arts du début du XIXe siècle. C’est avec enthousiasme qu’elle accueille deux violonistes, Priscille Lachat-Sarrate et Marie-Lien Nguyen qui ont choisi de nous faire découvrir des compositeurs dont la célébrité au temps de Balzac était immense, Ignaz Pleyel (1757-1837) et Pierre Baillot (1791-1842). Dans la première moitié du XIXème, le répertoire pour deux violons, riche d’œuvres variées, se prêtait à des séances de musique dans des appartements privés.
Le concert se terminera par un arrangement d’airs de Don Giovanni pour lequel Balzac voue une sorte de culte, commenté dans Gambara.
Durant ce dimanche musical, nous revivrons l’ambiance des salons parisiens animés par des romances, danses et fantaisies inspirées d’opéras à la mode.

Pleyel, facteur de piano toujours reconnu aujourd’hui, était aussi éditeur de partitions mais encore l’auteur d’une centaine d’œuvres de musiques de chambre. Sa musique agréable charmait toute l’Europe.
Coïncidence amusante, Baillot est né à Passy. Pédagogue reconnu, appelé comme professeur au Conservatoire de Paris en 1795 où il enseigna jusqu’à sa mort, il fut également directeur de l’opéra de Paris. Violoniste réputé, il « incarne pendant un demi-siècle l’école française de violon alors à son apogée », écrit Joël-Marie Fauquet dans son Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle.

Priscille Lachat-Sarrate : obtient une médaille d’or de violon successivement au Conservatoire de Paris VI, au CRR de Saint-Maur-des Fossés et au CRR de Rueil-Malmaison. Elle se perfectionne pendant deux ans auprès de Géza Kapas en Hongrie, puis auprès de Pavel Vernikov. Parallèlement, elle obtient un prix de culture musicale au CNSM de Paris dans la classe de Brigitte François-Sappey et soutient un doctorat de musicologie à Paris-Sorbonne. Elle se produit régulièrement en formation de musique de chambre, notamment en duo violon-piano et enseigne au CRD de Chartres. Elle a enregistré deux CD.

Marie-Lien Nguyen : obtient une médaille d’or en piano et violon au CRD de Mulhouse. Après un premier prix au Royaume de la Musique, un premier prix au concours Nérini et un prix d'excellence au CRD de Ville-d'Avray, elle a effectué des stages de perfectionnement auprès de Pierre Amoyal et Raphaël Oleg, Gérard Poulet, Jean-Jacques Kantorow et Gernot Winischhofer. Elle est co-soliste à l’Orchestre National des Pays de Loire. Elle a joué en soliste avec l'Orchestre Symphonique de Mulhouse, avec l’Orchestre de Bâle et avec l'Orchestre National des Pays de la Loire.
Maison de Balzac – 47, rue Raynouard 75016 Paris
Tél : 01 55 74 41 80 – www.balzac.paris.fr


--
Contact Presse:

Maison de Balzac
Candice Brunerie
0155744180
http://www.balzac.paris.fr
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=75011



--

Communiqué envoyé le 20/12/2013 11:21:47 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______