Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Hervé Télémaque "Passage et autres" (1970-1980)

Hervé Télémaque
Passage et autres (1970-1980)
13 septembre – 19 octobre 2013
Vernissage jeudi 12 septembre 2013 - Galerie Louis Carré & Cie 10 avenue de Messine 75008 Paris

Cette exposition présente une quinzaine d’oeuvres réalisées entre 1970 et 1980, sélectionnées avec l’artiste.

Avec la même rigueur et la même précision, depuis 20 ans, la galerie Louis Carré & Cie poursuit son déroulé de l’oeuvre de Télémaque.

Après avoir traversé différentes périodes – surréaliste, pop, les « combine paintings » –, les années 1970 illustrent ce que l’on peut appeler le « pop français ». Le parti-pris de la galerie, pour cette exposition est clair : présenter les toiles de 1970 à 1978 et laisser pour un prochain rendez-vous les collages de 1973-1974, puis au delà de 1977, les Selles et les Maisons rurales.

L’exposition « Passage et autres (1970-1980) » débute par le minimalisme des objets paradoxaux, les cannes blanches de Saint-Hervé, les sifflets, les parapluies, les ciseaux, diverses toiles de tente ou de voile, tous ces objets étant autant d’invitations à suivre une marche plutôt qu’à stopper net.

C’est le moment choisi par la critique française d’enrouler cette nouvelle vague figurative sous la bannière de la « Figuration Narrative ». Chez Télémaque, ce serait un raccourci réducteur, il est « pop surréalisant » de 1970 à 1971, il s’engage dans une figuration critique, voire même politique de 1972 à 1973, et il termine par une figuration baroque de 1974 à 1977. Si l’objet est toujours l’instrument du tableau, l’on passe du duo au trio, du quatuor à l’orchestration, en progression crescendo de 1970 à 1978.

L’épiscope est définitivement remisé, il est l’outil d’asservissement. La palette va se complexifier, les formes vont s’enrichir grâce au dessin mieux maîtrisé, s’appropriant même la ligne claire, chère à Hergé. Cela nous vaut quelques pièces magnifiques, les Passages, tous de format identique, 120 x 60cm, une série qui se mérite, les Suites à Magritte (cinq tableaux qui se terminent par La Rosée), la série des Larges avec les voiles et les toiles de tente, et enfin les « tondos » qui mêlent les expériences proches (Hervé Télémaque vit alors dans une ferme du Berry), les expériences lointaines lorsque l’on retrouve les allusions aux racines haïtiennes. Une constante chez Télémaque, une oeuvre sans répétitions, un questionnement permanent sur la vie et le rôle de l’artiste : à découvrir ou redécouvrir sans modération.

--
Contact Presse:

Communication Culture



Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=54839



--

Communiqué envoyé le 03/09/2013 11:01:33 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______