Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Spectacle mémoire de la femme jument

Vendredi 15 février 2013 > 20h30
Spectacle pour 1 danseuse et 2 musiciens, comprenant danse, poésies, musiques vivantes, et images d’archives. Suivi d’une rencontre avec le public.

Centre Culturel algérien
171, rue de la Croix Nivert. 75015 Paris. M° Boucicaut


« Aller aux sources et entendre la voix des ancêtres abolit la falsification
des images imposées par notre monde et crée une trace.
Une trace d'ici et maintenant qu'il est urgent pour moi de partager. »
Saïda Naït-Bouda


La première création a eu lieu en novembre 2011 au Blonba dans le cadre des "Rencontres photographiques africaines de Bamako" (Mali).


Au-delà de l’esthétique, Mémoire de la femme jument est un voyage dans la mémoire personnelle et collective, une quête.
Images d’archives, mouvements bruts, poésies (dont La Rapatrie écrite par le fils de la chorégraphe) sont les éléments clés qui jalonnent le parcours initiatique.


La composition originale créé et interprétée par Birgit Yew et Qaïs Saadi, respectivement au violoncelle et au oud, accompagne la danseuse dans un parcours où les sources occidentales et orientales se rejoignent hors de toute limite territoriale.

Les photos « Femmes algériennes 1960 » de Marc Garanger marquent le souvenir des sœurs et mères méconnues et, en filigrane, l’empreinte jamais effacée de la Guerre d’Algérie.

Après la rencontre avec le public, Saïda aura plaisir à vous rencontrer au cocktail organisé dans les salons du Centre Culturel Algérien.



___________________
Petite histoire de Saïda Naït-Bouda...
Artiste algérienne née en France, cette autodidacte au parcours atypique quitte le monde de la presse et de l’édition pour se consacrer à la danse. En 2000, elle fonde L’autre danse, projet d’école et de création autour des danses d’Afrique du Nord. Directrice artistique de la Carte Blanche à L'autre danse, organisée par le Centre National de la Danse de Paris, elle propose master class, conférence et création dans le cadre de cette manifestation labellisée « Djazaïr, année de l'Algérie 2003 ». Directrice artistique et productrice du spectacle Nissa, elle façonne le concept Les Barbaresques, comprenant découverte, bal, création, conférences autour des danses et musiques de la diaspora algérienne des années 70. Puis, Saïda met en oeuvre Made in Taiwan, spectacle pluridisciplinaire en cours de création, comprenant musique vivante, danse contemporaine, traitement d'image et littérature – projet labellisé dans le cadre de « 2008 année europbr /> enne de la culture ». Après un voyage de 5 ans en Afrique subsaharienne, elle se pose à Paris, le temps d'inviter les artistes de toutes disciplines de danse à revenir aux sources du mouvement en dispensant des ateliers sur sa nouvelle méthode de danse (Free Dance Song - conservatoire du 19ème de Paris).


--
Contact Presse:

L'autre danse

06 77 84 85 51
http://lautredanse.jimdo.com/
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=76450



--

Communiqué envoyé le 27.01.2013 13:29:55 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______