Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Espaces transitoires

Du 23 mars au 29 avril 2006
Avec Udo Nöger, Michael Burges, Jean-Jacques Guionnet et Vincent Guzman

Du 6 au 9 avril 2006
Présentation de Digital Paradise de Miguel Chevalier


Du 23 mars du 29 avril 2006, la galerie Parisud présente l'exposition collective « Espaces transitoires » avec la participation de Udo Nöger, Michael Burges, Vincent Guzman et Jean-Jacques Guionnet. En choisissant deux artistes internationaux et deux jeunes artistes français, la galerie Parisud défend une nouvelle forme d'abstraction, détachée de l'espace traditionnel de la toile. Au travers de procédés très différents, ces artistes créent des objets hybrides : dépassant les strictes formes picturales, la toile fait place à l'objet visuel. Ces œuvres montrent des espaces entre-deux, des lieux transitoires. Les notions de transparence et opacité, matérialité et immatérialité, apparition et disparition, définissent ces oeuvres et reviennent au cœur des problématiques chères aux artistes. Leurs créations sont des explorations visuelles.

A la suite de leurs pairs, les avant-gardes de l'abstraction contemporaine - Mark Rothko, Jackson Pollock - les artistes présentés ouvrent l'abstraction à de nouveaux cheminements. Ainsi les œuvres monumentales de Udo Nöger présentent des espaces où les formes semblent sans matérialité. Par le jeu de la lumière intérieure, il crée des œuvres entre transparence - la lumière y chemine - et brouillard visuel - le regard ne peut venir à bout de l'énigme de la création. Les travaux des quatre artistes fonctionnent sur ce même schéma. Chacune des œuvres pose la question d'une énigme visuelle.
Les recherches artistiques de Michael Burges sont tournées vers l'omniprésence de la vibration de la surface picturale. Il est fasciné par les phénomènes optiques et physiques. L'énergie de sa création réside dans les thématiques qu'il développe : radiation, force de gravité, vitesses, structures rythmiques...
L'observation minutieuse du réel est à l'origine de la création de Vincent Guzman. En épurant toujours plus ses oeuvres, l'artiste crée des surfaces picturales silencieuses et lumineuses.
Jean-Jacques Guionnet, géographe de formation, s'intéresse depuis toujours aux strates géologiques. Avec ses œuvres, il invente une géologie de l'art où les couches se succèdent pour donner vie à des oeuvres épaisses et profondes.

Du 6 au 9 avril 2006, la galerie Parisud présente en confrontation avec les problématiques présentes : Digital Paradise, installation multi-média de Miguel Chevalier. Lors de cet événement, il vous sera proposé de découvrir un jardin virtuel.
L'artiste crée un univers coloré qui interagit avec son environnement. Les plantes y poussent, éclosent et fanent. Travaillant sur les thématiques du réel/virtuel, les oeuvres n'ont pas de matérialité propre, pures images générées par un programme informatique complexe intégrant l'aléatoire.


Galerie Parisud - Pascal Vanhoecke
14 bis, rue du Docteur Gosselin
94 230 Cachan - France
Tél. +33 (0)1 49 86 59 24
Mob. +33 (0)6 03 34 29 55
www.parisud.net
Du mercredi au samedi de 14h à 19h ou sur rendez-vous.

Contact presse
Corinne Bobin
Mob. +33 (0)1 73 74 47 68
Mob. +33 (0)6 82 14 48 78
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.