Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Richard III

Richard III de William Shakespeare
En pointant tant la comédie que la tragédie, Michel Dezoteux signe un Richard III limpide et fascinant, que fait vibrer une truculente équipe de comédiens.

Mise en scène: Michel Dezoteux
Avec : Rosario Amedeo, Karim Barras, Yoann Blanc, Marcel Delval, Daphné D'Heur, Frédéric Dezoteux, Raphaële Germser, Erwin Grünspan, Denis Laujol, Blaise Ludik, Mathieu Moreau, Denis Mpunga, Benjamin Ramon, Alexandre Trocki

Du 3 au 18 février 2006
Grande salle
Du mardi au samedi à 20H30 excepté le mercredi à 19H30
Réservations 02.640.82.58
Ou www.varia.be
Théâtre Varia 78 rue du Sceptre 1050 Bruxelles

En tournée
Du 17 au 21 janvier à la Rose des Vents à Villeneuve-d'Ascq
Les 27 et 28 janvier au Théâtre de l'Agora à Evry



Richard, Duc de Gloucester, a décidé d'être un scélérat pour se venger du corps difforme et inachevé que Dame Nature lui a donné. Il est si boiteux et si laid que même les chiens aboient quand il les croise ! Bien que dans le fond il soit très méchant, cruel, voire vicieux, Richard sait manier à la perfection l'hypocrisie et le pouvoir de séduction. Il cache si bien ses diaboliques desseins à la face du monde et de sa famille qu'en quelques emprisonnements et meurtres sanglants, il se fait assez rapidement proclamer Roi. Mais une fois la couronne déposée sur sa tête, Richard s'ennuie à nouveau. Il a trop pris goût à l'intrigue et au sang pour s'arrêter en si bon chemin. Il est prêt à tout pour continuer : même à troquer son royaume pour un cheval ! C'est dire comme à cette époque, les grands de ce monde étaient fous et sans discernement ...

Avec :
Rosario Amedeo Lord Rivers et un ecclésiastique
Karim Barras Richard III, Duc de Gloucester
Yoann Blanc Le Comte de Richmond
Marcel Delval Lord Hastings et un ecclésiastique
Daphné D'Heur Lady Anne
Frédéric Dezoteux Ratcliff, un assassin
Raphaële Germser La Reine Elisabeth
Erwin Grünspan Le Roi Edouard
Denis Laujol Casteby
Blaise Ludik La duchesse d'York, la Reine Marguerite, Henri VI et l'Evêque d'Ely)
Mathieu Moreau Tyrrel, un assassin
Denis Mpunga Lord Stanley
Benjamin Ramon Le Duc de Buckingham
Alexandre Trocki Georges, Duc de Clarence et le Lord-Maire

Musique : Rosario Amadeo, Karim Barras, Frédéric Dezoteux, Michel Dezoteux, Daphné D'Heur, Mathieu Moreau, Denis Mpunga.
Scénographie : Vincent Lemaire
Costumes : Souad Kajjal
Images : Eric Castex
Maquillages : Jean-Pierre Finotto
Eclairages : Eric Vanden Dunghen
Son: Dominique Baguette
Assistanat à la mise en scène: Julie Petit-Etienne
Adaptation et mise en scène : Michel Dezoteux


Ce qu'en dit la presse :


« Avec mesure donc, jusque dans ses excès, : ainsi s'illustre un sens habile du dosage où apparaissent -sans qu'aucune domine, c'est là tout l'art - toutes les épices, des plus douces aux plus brûlantes, qui font du théâtre un moment plein. L'œuvre de Shakespeare, à vrai dire, forge pour cette cuisine-là un inestimable chaudron. Où le metteur en scène, également adaptateur et saxophoniste en coulisse, a résolu de s'amuser. Mais de ne jamais perdre le spectateur en chemin. « Marie Baudet, La Libre Belgique, 4 octobre 2003

« Vibrant, brillant, limpide comme rarement, ce Shakespeare monté par Michel Dezoteux. Parmi quinze comédiens truculents mais sobres quand il le faut, le Richard de Karim Barras est à la fois ordure et bouffon, loubard de haute volée. Du théâtre plein, le grand jeu, une fine mesure jusque dans l'excès ; Trois heures sans longueur, orageuses et drôles. »
Marie Baudet, La Libre Belgique, 8 octobre 2003

« Et tout dans la somptueuse mise en scène de Michel Dezoteux ( aussi son adaptateur), plonge dans les entrailles du grand Will, en dardant un œil ironique sur nos temps présents et sur la matière théâtrale elle-même : du miel et du fiel, de la bouffonnerie et de l'ordurier...avec poudre de perlimpinpin sur les crimes ! Les mots griffent l'oreille, taillés dans l'étoffe luxuriante du jeune Shakespeare (1591). Le rythme file à grande allure et maintient le miracle de l'équilibre entre la farce et la tragédie qui fusent dans toutes les directions à la fois. Au centre, rassemblant les énergies, le Richard III de Karim Barras, il a la grâce et le trouble de l'enfance séductrice, amorale, et jubilatoire, celle qui repousse toutes les bornes, qui donne de l'innocence tentatrice au monstre. » Michèle Friche, Le vif/l'express ; 17 octobre 2003


« Richard III rime avec Varia ! L'aspirant roi du XVème siècle s'y assume tout à la fois baroque et contemporain. Un spectacle total, théâtral et royal y est couronné sur une scène signée Vincent Lemaire, drapée de velours rouge, cernée de balustrades, embrumée de fumigènes, éclairée par les spots multicolores d'Eric Vanden Dunghen. Le chef d'orchestre de cette magie, Michel Dezoteux, rêvait de mordre à pleines dents la tragédie de Shakespeare, d'en rendre les répercussions et réflexions sur la course avide au pouvoir. Il a pleinement réussi.(...) Avec une redoutable vigueur, Karim Barras offre son visage changeant à un Richard riche d'émotions troubles, fort de perfidie, à la voix tantôt rauque, tantôt puissante, tantôt enjôleuse. Enfantin, fou, estropié, hypocrite, mielleux, séduisant, le duc de Gloucester habille sa vilenie, dresse les uns contre les autres, pour parvenir à sa fin : le pouvoir. »
Anne -Sophie Leurquin, Le Soir, 4 octobre 2005

« Michel Dezoteux signe ici une mise en scène réellement fascinante de ce classique des classiques. Bien décalé et baroque à souhait, ce Richard III retrouve, grâce à lui, à une très belle scénographie ( Vincent Lemaire) et à un jeu d'acteurs sublime - Karim Barras ( Richard III) et Yoann Blanc ( Comte de Richmond) sont époustouflants -une modernité et une universalité qu'on ne soupçonnait plus. Ce chef-d'œuvre tragique (...) prend, entre les mains de Dezoteux, une tournure tantôt comique, tantôt effrayante, alternant cruauté et cynisme et conférant à l'ensemble une impression de jouissance meurtrière mêlée de ridicule. A voir. «
Martin Smet, Télémoustique, 8 octobre 2003