Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L’association Racines Coréennes organise un atelier decouverte de musique traditionnelle.

Dans le cadre de la célébration du nouvel an lunaire coréen (fête du Sollal), et pour la commémoration du 120em anniversaire des relations diplomatiques entre le France et la Corée, l'association Racines coréennes organise un événement exceptionnel permettant de découvrir et de s'initier aux musiques et danses traditionnelles coréennes.

Cette rencontre, qui se déroulera le vendredi 3 février 2006 au Centre culturel coréen à Paris, verra la participation des plus grands artistes traditionnels venus spécialement de Corée du Sud.
Différents ateliers présentations serviront de fil de découverte des arts traditionnels joués et chantés coréens :
• Samulnori : Interprétation de Salmunori par un ensemble de quatre percussionnistes dirigé par LEE Kwang Soo, membre fondateur de la création de Samulnori et Directeur de l'Institut de la musique nationale.
• Daegum Sango (Patrimoine culturel intangible important n° 45) : Interprétation à la flûte traversière coréenne par WON Jang Hyun, Directeur de l'Institut des musiques traditionnelles de Kumhyeun et lauréat du prix du Président de la Corée pour son interprétation de Daegum.
• Kyunggi Minyo (Patrimoine culturel intangible important n° 57) : Chants folkloriques de la région de Kyunggi interprétés par LEE Chun Hee, héritière du patrimoine culturel intangible important n° 57 Kyunggi Minyo et ancienne Directrice de l'Institut national de la musique coréenne, et par LEE Ho Yeon, héritière du patrimoine culturel intangible n°57 Kyunggi Minyo.
• Seungmu (Patrimoine culturel intangible important n° 27) : Danse bouddhique interprétée par CHAE Sang Mook, héritier du patrimoine culturel intangible important n° 27 Seungmu et Professeur de l'Institut de danse de l'Ecole des Arts coréens.
• Taepyeongmu (Patrimoine culturel intangible important n° 92) : « Danse de la grande paix » interprétée par LEE Myung Ja, héritière du Patrimoine culturel intangible important n° 92 Taepyeongmu et Secrétaire de la conservation du Taepyeongmu.
• Pansori (Patrimoine culturel intangible important n° 5 & Patrimoine culturel intangible mondial classé par l'UNESCO) : Opéra pour un chanteur et un percussionniste interprété par KANG Jung Sook, lauréate du prix du Président de la Corée pour son interprétation de Pansori.
• Do-salpuri chum (Patrimoine culturel intangible important n° 97) : « Danse pour chasser le mauvais esprit » interprétée par YANG Kil Soon, héritière du patrimoine culturel intangible important n° 97 Do-salpuri, Lauréate du prix du Président de la Corée pour son interprétation de Do-salpuri.
• Gayagum Sanjo et Gayagum-Byung Tchang (Patrimoine culturel intangible important n° 23) : Mélodies au Gayagum et chant accompagné par le Gayagum interprétés par KANG Jeong Sook , héritière du patrimoine culturel intangible important n° 23 Gayagum-byung tchang et Directrice de la conservation de Gayagum-byung tchang, Membre de l'Institut national de la musique et de la danse, et par KANG Kil Nye, héritière du patrimoine intangible important n°23 Gayagum-byung tchang.

A noter que le titre prestigieux de patrimoine culturel intangible important est remis à des artistes ou à des artisans qui par leur talent exceptionnel et leur qualité morale ont la charge de faire vivre et de perpétuer l'art traditionnel coréen
Ces artistes exceptionnels se produiront aussi lors de la journée organisée à l'occasion du Sollal par l'association Racines coréennes le samedi 4 février 2006 au Forum de Grenelle, Paris 15ème.

« Découverte et initiation aux arts traditionnels coréens »
Vendredi 3 février 2006, 14h00-17h00
Tarif : gratuit

Centre culturel coréen
2 avenue d'Iéna
75016 Paris
Métro Iéna (ligne 6)

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site : http://www.racinescoreennes.org/france/accueil.php

A propos de Racines Coréennes :
Racines Coréennes est une association à but non lucratif, sans tendance politique, religieuse ou idéologique, qui a été créée en février 1995 par un groupe de jeunes Français adoptés ou s'intéressant à la Corée, désireux de rassembler les jeunes adoptés d'origine coréenne afin de leur faire partager leur expérience. Les membres fondateurs sont un groupe de jeunes ayant tous en commun un intérêt pour la Corée et pour l'adoption.
Cette association a un caractère humanitaire et culturel. Elle a pour but de favoriser la rencontre des Coréens adoptés en France, et de promouvoir les échanges socioculturels entre Français et Coréens principalement, sans pour autant exclure les autres nationalités.