Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le Botanique : exposition "Xavier Martin, peintures" : du 18 février au 20 mars 2005 : salle de la G

Le Botanique,
236 rue Royale,
1210 Bruxelles
Infos et réservations : 32 2 218 37 32
www.botanique.be

Xavier Martin, peintures

Botanique - Salle de la Galerie
Ouvert tous les jours, sauf le lundi
de 11h à 18h.

Entrée Libre

Du 18 février au 20 mars 2005
vernissage le 17 février à 18h30.

Finaliste du Prix de la Jeune Peinture Belge en 2003, Xavier Martin peint essentiellement des paysages situés aux frontières de l'abstraction. Fidèle à sa démarche solide et étonnamment mûre pour ses 30 ans, il continue à appliquer ses habiles couches de peinture sur divers formats. Après ses multiples paysages aux teintes brunes et vertes empreints d'un calme contemplatif, sa série d'"unalites" (2002-2003), il propose ici ses nouvelles oeuvres, dont une grande toile qui profite pleinement de sa dimension pour respirer.

Son univers, dans lequel on retrouve sans grandes démonstrations, ses racines coréennes, s'y redéploie sereinement, bien qu'on y voit poindre aujourd'hui des veines de lumière, des apparitions colorées. Doucement, il s'enrichit de couleurs et de mouvements, sans jamais s'éloigner de la cohésion.

Orchestrateur sensible et sensé, Xavier Martin agence ses toiles et ses couleurs de manière à les faire dialoguer entre elles, mais aussi avec l'espace qui se joue dans, entre, et au-delà des champs et des ciels, reconstituant sur des murs des horizons apaisants.

Le peintre, ici, ne lutte pas. Son geste impose naturellement une vision sincère, riche, et d'une lenteur réjouissante. Son travail fait figure d'exception aujourd'hui, bien loin de l'agitation stérile. Bref, un peintre avec un pinceau, un support et une bonne dose de talent.


Xavier Martin, le corps du paysage.


Le regard que Xavier Martin porte sur le monde est celui d'un peintre sans nostalgie. Il montre ce qui nous dépasse, ce qui nous survivra. La nature est pour nous tous - personnages si éphémères - stupéfiante par son caractère éternel. Elle va devenir le centre de ses préoccupations plastiques.

Il y a, chez lui, une contemplation active. Celle-ci oscille entre l'accélération et la suspension. Et c'est bien ainsi que la nature se donne à voir. Un panorama nous plonge dans un temps suspendu alors qu'un paysage peut aussi défiler par la fenêtre d'un train. Les paysages de Xavier Martin sont donc perçus dans le mouvement ou la fixité. Toutefois, la nature est imperceptiblement mobile. Elle est sans cesse différente. Le vent la réorganise. Le temps l'érode. Les saisons la colorent.

Ses paysages sont des incontrôlables magmas, de calmes horizontalités opposant ciel et terre, des sols arides éclatant de lumière. Xavier Martin nous promène dans ces territoires avec comme unique horizon : la peinture.

Ces oeuvres sont - dans le cadre des expositions - inscrites dans le moment présent. Il y place volontiers des éléments de mobilier qui incitent à la rêverie immobile.


Si l'on devait le comparer à d'illustres prédécesseurs, il serait à la croisée des chemins parcourus par Friedrich et Turner : il nous donne à voir la passion qui sous-tend le paysage. Il traduit la complexité de la nature. Celle d'être quiétude et chaos.

L'homme semble absent de ses toiles. Il n'en est rien, le visiteur est cet Homme : c'est lui qui fait renaître le paysage grâce au mélange de son regard et de la peinture de Xavier Martin.

Christophe Veys


Illustrations en couleurs disponibles sur demande : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Tel : 02/226 12 42.
Courrier envoyé avec la version non enregistrée de MaxBulk Mailer, puissant outil de publi-postage personnel pour Macintosh.