Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L’artiste La Chauvinière-Riant offre une sculpture en bronze

Lors de la deuxième guerre mondiale, suite à la signature de l’armistice en juin 1940 entre le 3ème Reich et les représentants du gouvernement Pétain, tous les Français et Françaises ne s’abandonnèrent pas à leur sort. De nombreux actes de résistance – collectifs ou individuels – se développèrent, donnant naissance au célèbre « Appel du 18 Juin » du Général de Gaulle.
Cet appel fut entendu par un grand nombre de français et plus particulièrement par les habitants de l’île de Sein. Cette petite île d’une surface de 56 hectares se situe à environ 8 km de la pointe du Raz, au large de l’extrémité sud-ouest de la Bretagne. Les habitants de l’île de Sein vécurent surtout de la pêche et tous les hommes valides décidèrent, suite à l’appel du Général de Gaulle, de prendre leurs bateaux et de rejoindre l’Angleterre, endroit où se trouvait le Général depuis la demande française de l’armistice. Les hommes abandonnèrent leurs femmes et familles sans bateaux, ni sources de revenue pour se battre pour la liberté du peuple français avant de retourner sur leur île natale uniquement cinq ans plus tard.
Cet événement, marqué par la force et le courage des habitants de l’île de Sein, qui s’est vu attribuée une Croix de la Libération par le Général de Gaulle, fêtera cette année son 70ème anniversaire.
Le courage et le cri de liberté de l’île de Sein ont retenu l’attention de Chantal de La Chauvinière-Riant, une artiste renommée et connue entre autre pour la création du mémorial de Gaulle-Adenauer – un haut-relief en bronze représentant les deux hommes se serrant les deux mains – inauguré à Berlin pour le 40ème anniversaire du traité de coopération de l’Elysée, signé par Konrad Adenauer et Charles de Gaulle le 22 janvier 1963.
Pour le 70ème anniversaire de l’appel du 18 juin, Chantal de La Chauvinière-Riant, décrite par le magazine « Paris Notre-Dame » comme « celle qui croque les grands », a décidé de gracieusement offrir à l’île de Sein une sculpture en bronze, représentant le portrait en haut-relief du Général de Gaulle. L’œuvre en forme de cercle d’un diamètre de 80cm, a été travaillé par l’artiste à coup de marteau, une technique synonyme aux yeux du sculpteur de la force et la volonté d’être libre des habitants de l’île de Sein. Chantal de La Chauvinière-Riant, en se laissant guider par ses émotions, a donné naissance à une œuvre au relief déstructuré et expressif, à l’image des rochers menaçants et de l’eau turbulente entourant l’île de Sein. Ainsi on retrouve le terrain difficile qui a été vaincu par les pêcheurs suivant l’appel de Charles de Gaulle en 1940, sur la surface de la sculpture « Le Général ». D’ailleurs, si on deman
de à l’artiste où elle souhaiterait que l’œuvre soit placée, elle répond contrairement à ce qu’on pourrait penser, « sur un rocher en face de la mer » et non pas dans un musée ou à la mairie. L’eau agitée, les tempêtes nombreuses et les accidents des bateaux se heurtant contre les rochers autour de l’île de Sein, rappellent à l’artiste l’image de la guerre et elle imagine alors, que le placement de sa sculpture devrait être en rapport avec cette nature indomptable.
Chantal de la Chauvinière-Riant a été profondément touchée par le courage des hommes, prêts à quitter leurs familles et leur île pour se battre pour la liberté du peuple français et contre la dictature allemande. Mais en continuant à l’interroger sur ses motivations pour cette donation généreuse, l’artiste confit qu’elle voyait au-delà de ce courage évident et reconnu par tous, la force de se dépasser sans avoir peur et surtout le courage des femmes qui ont laissé partir leurs hommes sans savoir quand ils allaient leur revenir et comment elles allaient survivre sans source de revenu et seules sur l’île, font partie des motivations principales de Chantal de la Chauvinière-Riant.
La volonté d’être libre et le courage des femmes peuvent être retrouvés comme leitmotiv dans de nombreuses œuvres hors du commun de cette artiste singulière, comme dans la sculpture « femmes courages ». Cet œuvre en hommage au courage des femmes violées lors de la guerre d’Algérie a même valu des menaces de mort à Chantal de la Chauvinière-Riant, qui a malgré tout persisté dans son travail et a rendu public cette sculpture moderne en torolithe.
Ainsi « Le Général » qui va être inauguré le 18 juin 2010 sur l’île de Sein ne sera certainement pas la dernière œuvre de Chantal de la Chauvinière-Riant en hommage aux actes de courages et à la liberté des hommes.


--
Contact Presse:

La Chauvinière-Riant
Chantal De La Chauvinière-Riant
0631113233
http://www.lachauviniere-riant.com/
Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=54838




--

Communiqué envoyé le 03.06.2010 14:45:39 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/


______