Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L’Ecole Estienne organise la 1ère édition du Printemps de la Typo

Printemps de la Typo

L’Ecole Estienne organise la 1ère édition du Printemps de la Typo


Colloque international le 15 et le 16 avril 2010 à l’Institut National du Patrimoine - Paris Ile de France

L'édition 2010 du PrinTEMPS de la typo s'intitule « transmettre l'écrit ». Il s'agira de questionner l'écrit et ses écritures.


La typographie sous toutes ses formes, sort aujourd’hui du cercle fermé des spécialistes ; c’est dans cet esprit de développement et d’ouverture que s’inscrit le 1er rendez-vous annuel du "Printemps de la Typo". Il s’agit de rassembler autour des questions typographiques et au-delà de toucher à d’autres disciplines artistiques voire à d’autres pratiques sociales.

Contexte

Le Printemps de la typo" est né après un trimestre de travaux en groupes de réflexion associant enseignants et intervenants de l’École Estienne.
En avril 2009, dans le cadre du séminaire "Platinum", l’École Estienne et Linotype réunissaient à l’Institut National du Patrimoine , des enseignants, des étudiants et des professionnels autour de questions de droits d’auteur et de typographie.
Cette manifestation ouvrait un chantier de réflexion concernant la vitalité de la création typographique.
Le constat général est aujourd’hui celui d’un usage de plus en plus large des moyens : augmentation en volume des messages textes ; diffusion des logiciels qui facilitent la production typographique ; développement des médias interactifs et télévisuels. La typo est intimement liée au contexte : elle existe par et pour un support, dans un espace intime ou monumental. Elle est donnée à voir ou à lire.
Paris, carrefour de la création, constituera le lieu privilégié de la première édition de "Printemps de la Typo".
Le thème de l’édition de 2011, a déjà été choisi et ce sera, « l’écriture urbaine »

Au plan national, le réseau d’écoles FDE (France Design Education), axe majeur de coopération, associera de façon dynamique 11 écoles supérieures d’art et de design françaises ouvertes à l’international.
Plus encore qu’un formidable espace de réflexion le"Printemps de la Typo" veut s’affirmer comme un lieu de partage, un temps de rencontre, un laboratoire du futur où les écoles internationales participeront d’un même engagement et d’un même élan à la défense de la création typographique au sens le plus large.
Ce processus de globalisation ne sera pas pour autant synonyme d’uniformisation identitaire mais d’interactivité de compétences et de connaissances internationales permettant à chaque école de faire résonner sa singularité.

Objectifs

- Favoriser les échanges internationaux entre les écoles supérieures d’art et de design sur les questions de l’écrit et de la typographie.
- Tisser des liens porteurs d’enseignements favorisant des réalisations communes.
- Informer sur l’actualité de la création typographique, les chemins et les formations qui y conduisent.
- Permettre à l’étudiant en design de nourrir et construire son projet professionnel à partir de rencontres et d’expérimentations en laboratoire de conception-création typographique et, bien sûr, en accord avec ses propres aspirations et motivations.
- Approfondir les situations de communication avec l’environnement professionnel.
- Élargir les contenus de l’enseignement de la typographie au contexte artistique, culturel, social et historique.
- Concilier les pratiques artistiques, la recherche design et les tendances en matière de création typographique.
- Favoriser les initiatives communes, la mise en synergie d’actions internationales et le regard croisé sur des problématiques liées à l’apprentissage de l’écriture et l’enseignement de la typographie aujourd’hui.
- Stimuler chez les étudiants, l’ouverture d’esprit, les facultés de création et d’adaptation.
- Promouvoir l’art typographique, susciter les approches singulières et innovantes.


A propos de Ecole Estienne

En 2009, l’École Estienne a 120 ans et continue d'allier innovation et tradition.
La création de l’école municipale professionnelle des arts et industries du Livre avait été décidée par la ville de Paris en 1887 ; le nom d’« Estienne » a été donné à la nouvelle école, pour relier cette école du livre à la tradition humaniste des Estienne, dynastie d’imprimeurs de la Renaissance. Et le 1er juillet 1896, le président de la République, Félix Faure, inaugurait les bâtiments actuels du boulevard Auguste-Blanqui.

À cette époque, les élèves étaient orientés, selon leurs capacités, vers le dessin ou vers l’industrie et ils étaient répartis dans les différents ateliers après avoir accompli le « circulus », c’est-à-dire avoir « circulé » dans tous les ateliers : ateliers de reliure et de dorure, de dessin, de gravure, de composition typographique ou d’impression.

Par la suite, les études et les diplômes ont suivi les évolutions de l’enseignement technologique comme dans les autres écoles supérieures de Paris que sont Boulle, Duperré et Olivier de Serres : on y prépare aujourd’hui, au cours d’études post-baccalauréat, 5 BTS, 5 DMA , 3 DSAA. L’École Estienne, dédiée à l’origine à l’imprimerie, est devenue aussi école du design de communication et des métiers d’art du Livre.

Pour former professionnels d’excellence, qu’ils soient imprimeurs, graphistes, designers ou éditeurs, pour enrichir la modernité de la tradition, à toutes les époques, le souci constant de l’École a été de mettre à la disposition des professeurs et des étudiants les technologies les plus modernes et les plus performantes, depuis l’introduction de la linotype en 1905 jusqu’à la presse numérique en 2005 et le CTP numérique aujourd’hui. Les premiers ordinateurs ont fait leur apparition dans les années 80 ; il y en a 350 aujourd’hui.

Pour faire honneur au nom d’Estienne, l'école Estienne a maintenu au fil du temps une longue tradition d’ouverture culturelle : premières portes ouvertes en 1972, invention de la Semaine culturelle en 1986, de Presse citron en 1992 (concours national de dessin de presse, ouvert à deux catégories « professionnels » et « juniors »).

Aujourd’hui école du livre et de la communication, école supérieure de l’enseignement public, EPLE municipal, c’est le ministère de l’Éducation nationale qui gère les 115 enseignants et les 600 étudiants, c’est la Mairie de Paris qui délègue les budgets de fonctionnement et d’investissement.

Les illustres issus de l’Ecole Estienne : Robert Doisneau (photographe), Lucien Fontanarosa (peintre), Édouard Boubat (chroniqueur, reporter photographe), Pierre Faucheux (graphiste et architecte), Siné, (dessinateur, caricaturiste), Cabu (dessinateur et caricaturiste), Jean-Paul Maury (PDG de l’imprimerie Maury à vingt-trois ans ; il a construit une entreprise d’importance nationale en 2001, c’est la première imprimerie de rotatives offset en France avec 1560 employés et 300 000 tonnes de papier imprimé par an), Yann D. Pennor’s (designer graphiste, il a créé le logo de Forge de Laguiolle, puis il en a redessiné le couteau qui est devenu un objet culte), Benoit Devarrieux (coprésident fondateur de l’agence Devarrieuxvillaret, graphiste).
Pour en savoir plus, visitez le site : http://www.ecole-estienne.fr


Pour les médias qui souhaitent participer au colloque et/ou avoir le programme, merci de contacter notre service de presse :
Suzana Taunais-Biseul
Attachée de Presse
GSM : + 33 (0)6 61 95 34 89
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour les personnes qui souhaitent participer au colloque, merci de contacter l’Ecole Estienne :
Gérard Becker
Chef de Travaux
18 boulevard Auguste Blanqui 75013 PARIS
e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.