Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Liberté d'expression bafouée aux Francofolies !

La FNCU s'insurge de la déprogrammation de l'artiste rap « ORSELAN » des Francofolies et s'associe aux nombreux artistes qui y voient un danger réel pour la liberté d'expression. Nous réclamons auprès de l'organisation de certifiée par écrit l'origine de la prise de décision, ce dernier ayant nié avoir fait l'objet de pressions d'associations ou de politiques.

Le fondateur des Francofolies, Jean-Louis Foulquier a pourtant déclaré sur RTL que c'était Ségolène Royal l'instigatrice ; puis confirmation de Gérard Pont, le directeur du festival, en précisant « un risque de ne plus avoir de subventions ».

Nous ne pouvons nous que nous féliciter de la prise de conscience des médias, des artistes et de plusieurs personnalités du monde politique ainsi que de l'intervention de Jack Lang.

Cependant, nous n'excluons pas de formuler une plainte ainsi que la saisine de la HALDE, pouvant considérer que l'artiste ORSELAN, en qualité de statut d'intermittent du spectacle soit frappé d'une discrimination au travail.

Nous avons pris note de l'invitation lancée par Fadela Amara, Secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville, toujours très absente à nos correspondances. Tenter de réunir les rappeurs autour d'une table ronde est inapproprié, futile. Le Rap est avant tout une vraie culture musicale à part entière alors que la question de la reconnaissance de cette culture reste en suspend depuis près de 30 ans en France.

Nous rappelons que la fédération organise le 1er concours francophone de musique Rap en novembre 2009 à Toulouse au défi de défendre et de promouvoir un Rap artistique devenu essentiel pour renouveler une culture musicale que nous défendons depuis plus de 10 ans et que nous considérons trop violente, loin du principe fondamental qui est de véhiculer un message positif et rassembleur.
Le 24 juin dernier, nous avons procédé à la création de l'Observatoire Nationale des Cultures Urbaines, plus compétente à jouer un rôle de médiation.


--
Contact Presse:
Fédératon Nationale des Cultures Urbaines
FNCU FNCU

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.culturesurbaines.fr

--

Communiqué envoyé le 14.07.2009 10:16:35 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

La FNCU s'insurge de la déprogrammation de l'artiste rap « ORSELAN » des Francofolies et s'associe aux nombreux artistes qui y voient un danger réel pour la liberté d'expression. Nous réclamons auprès de l'organisation de certifiée par écrit l'origine de la prise de décision, ce dernier ayant nié avoir fait l'objet de pressions d'associations ou de politiques.

Le fondateur des Francofolies, Jean-Louis Foulquier a pourtant déclaré sur RTL que c'était Ségolène Royal l'instigatrice ; puis confirmation de Gérard Pont, le directeur du festival, en précisant « un risque de ne plus avoir de subventions ».

Nous ne pouvons nous que nous féliciter de la prise de conscience des médias, des artistes et de plusieurs personnalités du monde politique ainsi que de l'intervention de Jack Lang.

Cependant, nous n'excluons pas de formuler une plainte ainsi que la saisine de la HALDE, pouvant considérer que l'artiste ORSELAN, en qualité de statut d'intermittent du spectacle soit frappé d'une discrimination au travail.

Nous avons pris note de l'invitation lancée par Fadela Amara, Secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville, toujours très absente à nos correspondances. Tenter de réunir les rappeurs autour d'une table ronde est inapproprié, futile. Le Rap est avant tout une vraie culture musicale à part entière alors que la question de la reconnaissance de cette culture reste en suspend depuis près de 30 ans en France.

Nous rappelons que la fédération organise le 1er concours francophone de musique Rap en novembre 2009 à Toulouse au défi de défendre et de promouvoir un Rap artistique devenu essentiel pour renouveler une culture musicale que nous défendons depuis plus de 10 ans et que nous considérons trop violente, loin du principe fondamental qui est de véhiculer un message positif et rassembleur.
Le 24 juin dernier, nous avons procédé à la création de l'Observatoire Nationale des Cultures Urbaines, plus compétente à jouer un rôle de médiation.


--
Contact Presse:
Fédératon Nationale des Cultures Urbaines
FNCU FNCU

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.culturesurbaines.fr

--

Communiqué envoyé le 14.07.2009 10:16:35 via le site Categorynet.com dans la rubrique Art / Culture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://culture.annuairecommuniques.com/2009/07/liberte-dexpression-bafouee-aux.html