Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Volailles Fermières d’Auvergne : bilan 2009 et perspectives d’évolutions : des indicateurs encourageants

L'Assemblée Générale organisée par le SYVOFA le 7 mai dernier a fait la lumière sur une légère progression de la consommation de volaille, les efforts fournis sur la remise à jour des cahiers des charges Label Rouge et les challenges et défis qui sont encore à venir. Elle fut aussi l'occasion d'échanges entre métiers autour des évolutions de la filière avicole.
Regards croisés entre Laurent Bennegent, représentant des éleveurs indépendants, Jean-Louis Simonet, PDG d'Allier Volailles et Marc Saulnier, Directeur Général d'Arrivé Auvergne.

1/ Quelle tendance avez-vous observée l'année dernière sur la production et le marché de la viande de volaille ? Comment l'expliquez-vous ?

Laurent Bennegent : « Pour ma part, depuis la crise de la grippe aviaire, je n'ai pas relevé de modification importante. Les mises en place sont régulières au niveau du bassin auvergnat. L'achat des ménages en volailles a progressé de 1,6% en France en 2009. Bref, la volaille reste un produit intéressant à travailler actuellement pour un agriculteur. »

Jean-Louis Simonet : « Au niveau d'Allier Volailles, nous avons connu un début d'année un peu difficile en matière de consommation, mais la fin d'année a permis de rééquilibrer la situation.
En ce qui concerne les tendances de consommation, depuis quelques années, nous allons de plus en plus vers des produits de découpe au détriment de produits entiers.
Globalement, notre expertise nous permet de continuer d'afficher une progression sur le marché de la volaille, aidés en cela par le fait que nous travaillons en confiance avec les mêmes éleveurs, dans un souci permanent de qualité ».

Marc Saulnier : « Ces dernières années, nous avons su gérer nos mises en élevage qui sont restées raisonnables et surtout en correspondances avec notre fond de commerce. Nous appliquons notre devise qui est de « vendre pour produire » et non pas le contraire. Nous ressentons les effets des cours du porc qui est une viande concurrentielle, mais la viande de volaille a ses atouts diététiques et gustatifs qu'il faut mettre en avant ».

2/ Quelles sont les évolutions notables de vos métiers ces dernières années et quelles perspectives envisagez-vous ?

Laurent Bennegent : « Les principales évolutions se situent au niveau de la réglementation : les cahiers des charges s'étoffent, les contraintes qualités ou les mesures en faveur du respect environnemental prennent de plus en plus de poids, notamment sous la pression des consommateurs et de l'opinion publique.
Pour moi, ce sont des contraintes salutaires : elles nous obligent à faire évoluer le produit dans le bon sens si nous souhaitons nous distinguer. »

Marc Saulnier : « Dans notre métier, le véritable changement de ces dernières années se situent dans la concentration de nos clients ; les décisions sont devenues nationales sur des volumes importants.
L'autre évolution concerne l'avènement des produits élaborés, qui sont en nette croissance : le « bio » s'y met et à mon avis, élargir ce segment aux Label Rouge serait un réel relais de croissance.
Arrivé Auvergne est le spécialiste du poulet sous signes officiel de qualité avec du Label Rouge, du Bio, du certifié conforme et du standard, et l'installation d'un nouveau process d'abattage en fin d'année va permettre des évolutions notables.
Pour l'avenir, nous devons encore plus prêter attention à la satisfaction des consommateurs, c'est eux qui font les rotations dans les rayons et un bon produit, bien présenté et au bon prix fera la satisfaction du client et du distributeur. C'est dans cet état d'esprit qu'Arrivé Auvergne va revoir certains agencements sur son site de Saint Germain des Fossés. Il est à noter que nous avons dernièrement prêté une attention toute particulière à l'environnement, avec la certification ISO 14001 . »


Jean-Louis Simonet : « Pour compléter, je dirais que les dernières tendances de consommation sont assez encourageantes, puisque la filière enregistre une hausse de 2,48 % sur les ventes de la filière Auvergne Label Rouge malgré le contexte de crise, ce qui laisse présager de belles perspectives d'avenir.
Néanmoins, je pense que l'une des clés pour continuer de faire progresser la filière avicole réside au niveau de la revalorisation des coproduits. Je pense notamment aux matières premières et aux protéines animales qui peuvent être produites dans nos régions plutôt que d'importer du soja transgénique par exemple…
Après, pour ce qui concerne l'évolution de notre activité, il nous faut désormais agir sur la production d'énergie, notamment avec la géothermie. »

3/ Quels sont vos liens avec le SYVOFA et en quoi sont-ils importants ?

Marc Saulnier : « L'un des atouts phares de la collaboration avec le SYVOFA, c'est la stabilité et l'harmonisation qu'elle génère, en matière de réglementation, stratégie ou encore communication. On se retrouve autour d'un langage commun, qui nous permet de cerner et de comprendre les objectifs de chacun et de définir une stratégie pour l'ensemble de la filière avicole. Pour moi, c'est essentiel… »

Laurent Bennegent : « Appartenir à un syndicat m'apparaît en effet indispensable ! Il s'agit de travailler ensemble à faire avancer la filière intelligemment. Que ce soit au niveau de la réglementation, de la cohérence nécessaire au bon fonctionnement de la filière ou de la confrontation des expertises métier, il est toujours question d'ouverture d'esprit et d'avenir. »

Jean-Louis Simonet : « Le lien avec le SYVOFA est à la fois historique, financier, et définitivement fédérateur. Le syndicat permet de fédérer autour d'un but et des objectifs communs. Nous sommes adhérent depuis les années 70, c'est vous dire l'importance accordée à cette collaboration ! C'est essentiel de s'unir et de défendre des valeurs communes. »

À propos des Volailles Fermières d'Auvergne

Pintade Fermière, Poulet Fermier, Chapon Fermier, Poularde Fermière et Dinde Fermière : les Volailles Fermières d'Auvergne sont une composante essentielle – et historique – de l'agriculture en Auvergne.
Elevées au cœur des grands espaces et préparées par des générations d'hommes amoureux et passionnés du goût, les Volailles Fermières d'Auvergne bénéficient de deux signes officiels de qualité : le Label Rouge et l'IGP (Indication Géographique Protégée), garants à la fois de leur qualité supérieure et de leur lien au terroir auvergnat.


Contact SYVOFA : Patricia NIFLE, 04 70 97 64 42
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.syvofa.com/

Service presse : Rêso RP / Groupe Sophie Benoit
Contact : Maxence & Clarisse : 04 73 38 41 04 / 06 63 10 95 52
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--
Contact Presse:
Réso Rp
maxence duvaut
04 73 38 41 04

Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=49421


--

Communiqué envoyé le 24.05.2010 10:13:08 via le site Categorynet.com dans la rubrique Agriculture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

alt
Posted: 2010-05-24 10:13:12
Lire article source