Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Réhabilitation des systèmes de goutte à goutte

Le goutte à goutte est synonyme d'évolutions et d'avancées technologiques déterminantes en matière d'irrigation, il n'en reste pas moins que son utilisation entraîne des problèmes qui lui sont spécifiques :

Goutte à goutte : efficience et faiblesse :
S'il est absolument indéniable que le goutte à goutte est synonyme d'évolutions et d'avancées technologiques déterminantes en matière d'irrigation, il n'en reste pas moins que son utilisation entraîne à plus ou moins long terme des problèmes qui lui sont spécifiques, en particulier le colmatage des réseaux et distributeurs.

Des problèmes récurrents : le colmatage et le bryozoaire :
Si les différents types de filtres utilisés apportent une solution ponctuelle en arrêtant une partie de la matière organique et les particules indésirables, l'eau d'irrigation n'est pas pour autant une entité inerte et définitivement stable. De plus depuis plusieurs années , l'apparition de bryozoaires dans les filtres et les réseaux a sérieusement compliqué la tâche des irrigants. Le bryozoaire étant un animal « filtrant» au même titre que la moule zébrée ou corbicula.
Ce sont ces 2 aspects que nous sommes capable de traiter aujourd'hui grâce au Mexel®Irrigation, dans le cadre du prolongement de la vie d'un réseau de micro- irrigation.

La solution :
Il s'agit d'un agent de surface tensioactif, formé par une émulsion aqueuse d'amines aliphatiques. C'est un produit organique, essentiellement à base de graisses végétales et biodégradable en aérobie primaire à 98 % en 11 jours. Il est rapidement dégradé par l'acide humique contenu dans le sol. Il ne contient ni métaux lourds, ni dérivés chlorés ou aromatiques.

L'utilisation :
Le Mexel®Irrigation est injecté dans le réseau, à l'aide d'une pompe doseuse, à une concentration de l'ordre de 10 ppm (10 grammes/m3) pendant 1 heure par jour d'irrigation.
Les concentrations et la durée peuvent changer en fonction de l'état du réseau et de la charge de l'eau en matières organiques. Après la phase curative, on peut quelquefois réduire l'injection à 30 minutes par jour d'irrigation.
Expérimentation, essais, études :
Sur un verger des Deux Sèvres, une injection journalière de 8 ppm pendant 1.5 h a totalement réhabilité un réseau où 60 % des goutteurs étaient changés chaque année.
De la même manière, on a pu mesurer un gain de 25% du débit horaire sur une expérimentation en Indre et Loire après 3 semaines de traitement journalier à 8 ppm pendant45 minutes.
Mexel432 a été utilisé avec succès dans le décolmatage de circuit de refroidissement sur des centrales thermiques EDF et de nombreux travaux scientifiques ont attesté de son efficacité et ses possibilités, (Université du Tennessee, IFREMER, CEA, Faculté de Pharmacie de Paris, Université de Metz, EDF, Institut Pasteur, KENA, etc....).

Contactez-nous pour obtenir plus d'information sur ce produit : www.2ajc.fr


--
Contact Presse:
2aj - Agence Alain Juredieu

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.2ajc.fr

--

Communiqué envoyé le 09.03.2010 13:49:14 via le site Categorynet.com dans la rubrique Agriculture

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

3783561974109887754-1462999954727074140?l=agriculture.annuairecommuniques Réhabilitation des systèmes de goutte à goutte


Posted: 2010-03-09 13:49:37

Lire article Source