Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L’Air et l’Espace, des secteurs d’avenir et en bonne santé

Des carnets de commandes en hausse,

des lycéens enthousiastes et passionnés pour ces secteurs…

C’est ce que révèle une étude publiée par l’IPSA et OPINION WAY





Paris, le 2 avril 2007 - L’Institut Polytechnique des Sciences Avancées, école de référence du secteur aéronautique et spatial, et OPINION WAY, institut de sondages, viennent de réaliser une étude sur les secteurs de l’Air et de l’Espace, auprès de 308 lycéens de sections scientifiques et des 84 professionnels d’entreprises de référence de ces domaines.

Cette étude révèle que les métiers de l’Air et de l’Espace restent des domaines d’activités prometteurs en termes d’opportunités professionnelles, et gardent une image très positive auprès des lycéens. Cependant, les résultats montrent également des divergences de perception entre les deux populations interrogées, en particulier en matière de rémunération et d’ouverture vers les jeunes.





Aéronautique et spatial, des secteurs en berne ? Pas vraiment !



Alors que depuis quelques semaines, les actualités économiques sont focalisées, entre autres, sur les plans de restructuration du groupe EADS et donnent une image plutôt pessimiste du secteur de l’aéronautique, les professionnels semblent garder le moral. En effet, 85% d’entre eux se déclarent optimistes quant à l’évolution de la situation économique de leur entreprise et 76% concernant celle de leur secteur d’activité. Par contre, on notera que 40% sont pessimistes vis-à-vis de la situation économique de la France.



Concernant leur développement économique, les 84 personnes interrogées issues des entreprises de référence du marché de l’aéronautique sont majoritairement confiantes pour l’année 2007. 43% d’entre elles ont d’ailleurs déclaré avoir enregistré un carnet de commandes supérieur à celui de 2006 (36%, un carnet équivalent), seul 1% annonce un carnet de commandes inférieur. A ces chiffres démontrant un secteur en bonne santé, s’ajoutent leurs ambitions en termes d’investissements : 69% des entreprises interrogées affichent leur volonté d’investir. Quant aux recrutements prévus, 71% souhaitent embaucher un ou plusieurs cadres dans les mois à venir, dont 55% embaucheraient autant, voire plus qu’en 2006.



Ainsi, en dépit de facteurs économiques défavorables très médiatisés, les professionnels semblent donc regarder l’année 2007 avec optimisme et sérénité. En effet, les débouchés pour ces entreprises sont aujourd’hui multiples et ne se limitent pas à l’aéronautique qu’elle soit civile ou militaire ; les applications sont nombreuses et peuvent couvrir des domaines d’activités divers et variés, tels que l’informatique embarquée, la géo-localisation, la recherche de nouvelles énergies…





Véhicules interplanétaires, satellites… un univers qui fait toujours rêver



Aucune surprise quant aux souhaits professionnels des 308 lycéens de terminales S interrogés. Le secteur aéronautique arrive ainsi en 1ère position avec 66% qui souhaitent y travailler et 57% dans le secteur de l’espace.



La passion pour l’aéronautique et l’aérospatial reste encore une des raisons majeures de choix pour ces jeunes. Ils sont en effet 71% à déclarer être passionnés et souhaiter y travailler pour réaliser un rêve d’enfant, contre 25% qui considèrent ce domaine d’activité comme un secteur en pleine expansion et faisant preuve de dynamisme et modernité.



Les domaines qui attirent plus particulièrement ces jeunes, sont les satellites (50%), suivis par les avions de combat (48%), véhicules interplanétaires (47%) et l’informatique embarquée (42%).



Même si ces secteurs scientifiques semblent être en net recul par rapport à d’autres dans les choix des lycéens, ces derniers paraissent toujours attirés par l’Air et l’Espace. Cependant, on notera que pour ces jeunes, les choix se sont faits très jeunes, dès l’enfance, et qu’avant une nécessité de carrière professionnelle ou de rémunération, le désir de travailler dans un domaine qui les passionne reste primordial.





La vision du secteur par les lycéens en décalage avec celle des professionnels



Si les deux populations interrogées s’accordent à dire que l’aéronautique et l’aérospatial sont des secteurs prestigieux (50% pour les lycéens et 45% pour les professionnels) et que ce sont des domaines d’activités qui font rêver, les esprits divergent sur d’autres qualificatifs.



En effet, quand les lycéens déclarent à 71% que la modernité caractérise ces domaines, seuls 46% des professionnels ont la même opinion, idem pour l’aspect innovant, 62% pour les lycéens contre 46% pour les professionnels.

Un écart qui s’explique certainement par une méconnaissance des métiers et des enjeux du secteur de la part des jeunes, qui en gardent une image très galvaudée. Une opinion qui se confirme par une autre comparaison : la rémunération. En effet, 62% des lycéens estiment que l’aéronautique et l’aérospatial offrent de meilleurs salaires que d’autres secteurs, alors que seulement 20% des professionnels confirment cette idée.



Par contre, même si les professionnels semblent un peu blasés par leur secteur en termes d’innovation et de modernité, ils sont tout de même 36% à trouver leur activité épanouissante contre 29% chez les lycéens.



Enfin, seuls 11% des lycéens déclarent que l’aéronautique et l’aérospatial sont ouverts aux jeunes, contre 36% des professionnels. Cette divergence d’opinion ne concerne malheureusement pas exclusivement ce secteur !







« Comme de nombreux secteurs d’activité, l’Air et l’Espace bénéficient d’une image positive auprès des lycéens. Cependant un grand nombre d’entre eux n’ont qu’une vision restreinte de ce qu’ils représentent réellement », déclare Aimé Merran, Directeur de l’IPSA. « En effet, on se rend bien compte que les lycéens n’ont qu’une approche très théorique des domaines dans lesquels ils souhaiteraient travailler. L’approche pratique reste encore très rare dans les lycées, que ce soit à travers des stages « découverte » en entreprises ou via la présence de professionnels au sein des établissements pouvant répondre aux questions que se posent les élèves sur les métiers qu’ils souhaitent exercer. »



« Cette étude prouve que le niveau d’éducation et de formation offert aux étudiants et la bonne santé du marché positionnent la France comme l’un des pays les plus compétitifs sur le marché international de l’aéronautique et de l’aérospatial », conclut Hugues Cazenave, Président d’OpinionWay.





A propos de l’étude IPSA/OPINION WAY :



- Mode de recueil : interrogation sur système CAWI et CATI

- Sur une taille d’échantillon de 308 élèves de terminale S et 84 professionnels issus des entreprises du secteur aéronautique et aérospatial





A propos de l’IPSA :

L’IPSA a été créée en 1960 par des ingénieurs de l’aéronautique souhaitant former des ingénieurs 100% aéronautique/aérospatial et en total adéquation avec les besoins du marché de l’époque.

Aujourd’hui, alors que les écoles d’ingénieurs sont de plus en plus généralistes, l’IPSA a choisi de se positionner comme une école spécialiste de ce secteur. Et pour affirmer son positionnement et développer sa connaissance des métiers, l’IPSA a développé au fil des années une vraie association avec cette industrie tant au niveau civil que militaire.

En prise directe avec les grands décideurs du secteur, l’IPSA propose ainsi une formation en rapport avec les attentes du marché, permettant à ses étudiants de rentrer de plein pied dans la vie active et de vivre à 100% leur passion pour le ciel et l’espace.





A propos d’OpinionWay :

OpinionWay est un Institut d’Etudes fondé en 2000 par Hugues Cazenave, Benjamin Gratton et Yann Aledo et connaît une croissance rapide (+22% en 2006). OpinionWay mise résolument sur les Nouvelles Techniques de Recueil de Données (NTRD) et l’innovation pour mieux satisfaire ses clients. OpinionWay est certifié AFNOR et prévoit un chiffre d’affaires de plus de 7 millions d’euros en 2007.www.opinion-way.com





Contacts presse :

Agence Tukilik

Adeline Lescale / Jeanne Moranne

Tel. 01 56 80 11 50

E-mails : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.