Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Sofradir participe à la mission de la sonde européenne Venus

Sofradir est en route pour récupérer des données atmosphériques pour la sonde européenne Venus Express

Le détecteur infrarouge HgCdTe (Mercure Cadmium Tellure) de format 320x256 détectant dans l'infrarouge moyen, développé par Sofradir, est un élément clé de la récupération d'informations sur l'atmosphère de Vénus.

Grenoble, le 2 décembre 2005 - Sofradir, fabricant de détecteurs infrarouge pour applications militaires, spatiales et industrielles, annonce aujourd'hui que son détecteur infrarouge HgCdTe haute performance adapté aux standards de l'industrie, de format 320x256 détectant dans l'infrarouge moyen, sera utilisé dans l'instrument SOIR (Solar Occultation InfraRed) du satellite Venus Express. SOIR est l'un des trois canaux d'information qui sont utilisés dans le spectromètre de mesure des rayons ultraviolets et infrarouges.

La sonde Venus Express a été lancée le 9 novembre. Il s'agit de la première mission organisée par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) à destination de la plus proche voisine de la Terre, Vénus. La mission doit étudier en détail l'atmosphère de la planète. Grâce au détecteur infrarouge de Sofradir utilisant le matériau HgCdTe, SOIR pourra réaliser une observation plus détaillée de l'atmosphère de Vénus en utilisant des longueurs d'ondes infrarouges plus grandes.

Venus Express vient s'ajouter à la liste en constante augmentation des missions spatiales auxquelles Sofradir a participé. "Nous sommes ravis que Sofradir participe à une nouvelle aventure spatiale", indique Philippe Bensussan, PDG de Sofradir. "Nos détecteurs infrarouges sont actuellement utilisés sur Hélios IIA, un programme de reconnaissance militaire de seconde génération. Cette installation sur un nouveau programme spatial vient confirmer l'excellence de nos produits et nous conforte pour les autres projets de missions spatiales dans lesquels nous sommes impliqués."

Sofradir a également pu démontrer son expertise en tant que leader dans le domaine des détecteurs infrarouge en respectant les délais très courts imposés par l'ESA pour la livraison de Venus Express. La société avait en effet un délai de neuf mois pour fournir un détecteur infrarouge HgCdTe opérationnel pour le spectromètre. En six mois, le détecteur était prêt. "Nous avons travaillé à partir d'un détecteur de longueur d'onde moyenne standard. Le refroidisseur a été adapté aux exigences de l'espace et la largeur de la bande passante de longueurs d'ondes a été revue pour correspondre au cahier des charges", souligne Philippe Tribolet, Vice-Président R&D et technologies. "La vitesse à laquelle nous avons produit un détecteur infrarouge adapté à l'espace montre clairement la qualité intrinsèque de notre technologie, qui a fait ses preuves sur le terrain."

Les opérations d'observations de l'atmosphère de Venus débuteront dès que la sonde Venus Express aura atteint l'orbite de la planète, en avril 2006.

À propos de Sofradir (http://www.sofradir.com) :
Sofradir, fondée en 1986, fait partie des très rares entreprises au monde possédant l'ensemble des briques technologiques nécessaires à la fabrication de détecteurs infrarouge. Sofradir est le second acteur international en nombre d'unités vendues et détient entre 20 et 25 % du marché mondial des détecteurs HgCdTe de nouvelle génération. Avec sa filiale Ulis (spécialisée dans les détecteurs IR non-refroidis), Sofradir prévoit un chiffre d'affaires de plus de 76 millions d'euros en 2005. 50 % de la production est exportée. Parmi les clients de Sofradir, on compte l'US Army, Thales, Sagem, BAE Sytems, Alcatel Space et l'Agence Spatiale Européenne (ESA).
Pionnière sur le créneau des détecteurs HgCdTe de seconde et de troisième génération, Sofradir a développé un large portefeuille de détecteurs (matrices ou barrettes balayées) couvrant les principales fenêtres du spectre infrarouge entre 1 et 16 microns). Sofradir utilise plusieurs plates-formes technologiques : technologies HgCdTe, MPQ (multipuits quantiques) ou microbolomètres. Les équipementiers des secteurs de la sécurité et de la défense du monde entier achètent les détecteurs Sofradir pour des applications comme les caméras thermiques, les autodirecteurs de missiles, les satellites ainsi que d'autres systèmes de surveillance, de visée et de localisation. Les détecteurs IR de Sofradir, sensibles dans le proche, moyen et lointain infrarouge, ont été intégrés dans de nombreux équipements qui ont fait leurs preuves sur le champ de bataille. Il s'agit entre autres des détecteurs équipant les pods de désignation d'objectifs Damoclès, les nacelles de navigation NAVFLIR, l'autodirecteur du missile Storm Shadow/SCALP EG ou de ceux qui équipent les jumelles IR Sophie, les caméras infrarouges SADA II et IRIS.
Le centre de production de Sofradir est basé près de Grenoble. Sofradir, avec Ulis, emploie 320 personnes.