Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

CRASH DE L'EC145 EN CORSE : LE JUGE REFUSE L'EXPERTISE

Pour la deuxième fois, Madame TALLONE, Juge d'Instruction à BASTIA, a rejeté notre demande d'expertise aéronautique des circonstances et des causes de l'accident.

Saisie par une requête reçue le 4 janvier 2010, elle avait un mois pour répondre. Elle a répondu le 4 février 2010, le dernier jour: et c'est non, encore non!

Parait-il que cette demande d'expertise n'est pas suffisamment motivée, et que l'expertise est inutile car le CEPr de Saclay (qui dépend de la DGA) a déjà examiné les débris de l'épave et rien constaté d'anormal.

Comme si de cet examen pouvait jaillir la vérité!

Il est clair, au vu des données radar, de l'absence de communication radio, des conditions MTO à peu près normales au moment de l'accident, qu'il s'est passé quelque chose qui ressemble à s'y méprendre à ce qui s'est passé en 2003 et en 2006, lors des précédents accidents mortels de cet appareil EC145 en montagne.

Mais précisément, le juge ne veut pas relier ces 3 accidents. Pourquoi?

En 2006, suite au deuxième crash, les pilotes de la Sécurité Civile s'étaient mis en grève et avaient exigé que des modifications soient apportées à l'appareil, qui connait des "soucis" au niveau de son RAC. On les avait, alors, rassurés. Et à PAU on leur avait fourni un exemplaire légèrement modifié (parait-il).

Ici, maintenant, après 3 accidents mortels survenus dans des circonstances analogues, on refuse une expertise dont la nécessité est évidente.

Le BEAD-air, quant à lui, n'a toujours rien dit et ne répond plus aux courriers ou aux appels. De toutes façons il n'a pas pour rôle de faire une expertise mais de donner...des préconisations.

Nul doute que si dans dix ans le BEAD-air donne quelques conseils du type de ceux donnés dans son rapport de 2006 (voir pièce jointe), cela sera très utile. Sauf qu'entretemps il y aura peut-être encore d'autres accidents, d'autres morts, d'aures silences.

Madame TALLONE, Juge d'Instruction, a-t-elle reçu des intructions?

Impossible, puisque les juges d'intruction, nous dit-on, sont indépendants.

Alors quoi? Ce sont les familles des victimes qui en font trop? Eux à qui l'on n'adresse même plus la parole ou auxquels on refuse toute aide et toute assistance dans leur quête de vérité!

Même la Presse (j'avais imaginé qu'il restait quelques journaux libres et indépendants du pouvoir! quelle naïveté!) ne nous écoute plus, ne répond plus.

Il ne restera plus alors que la justice populaire, celle qui s'exprime quand la Justice avec un J ne répond plus aux impératifs de sa mission.

--
Contact Presse:
SCP FLECHER POUJADE, avocats associés
Henry FLECHER
0674451918
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--

Communiqué envoyé le 06.02.2010 17:43:27 via le site Categorynet.com dans la rubrique Aéronautique

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/